Dossier : L’Europe de l’énergie en tableaux

5 contenus dans ce dossier

J'approfondis

Décryptages

La dépendance énergétique de l’Europe

Le taux de dépendance énergétique d’un pays est la part d'énergie qu’il importe par rapport au total de celle qu’il consomme. Exprimé en pourcentage, il traduit donc le niveau auquel une économie dépend de l’extérieur pour subvenir à ses besoins. Si cette dépendance se réduit, on dit que le pays progresse vers la “souveraineté énergétique”. Planète Énergies vous explique en deux tableaux la situation de l’Union européenne.

Dépendance énergétique Europe PE

L’Europe importe près de 60 % de son énergie

Près de 60 % de l’énergie primaire que consomme l’Union européenne doit être importée de l’extérieur de l’UE. Il s’agit de pétrole, de gaz et de charbon.

Cette dépendance énergétique a tendance à augmenter depuis les années 2000 et elle est particulièrement marquée dans le secteur du gaz naturel, notamment en raison de l’épuisement progressif des gisements de la mer du Nord. Or le gaz est une énergie de plus en plus utilisée, notamment pour remplacer le charbon, plus polluant et émetteur en CO2Dioxyde de carbone. Avec la vapeur d'eau, c’est le principal gaz à effet de serre (GES) de l'atmosphère terrestre... .

Voici un tableau indiquant le taux de dépendance de l’UE (27 pays) et plus particulièrement celui à l’égard du gaz naturel.

 

En %

2000 2005 2010 2015 2019 2020
Taux de dépendance (toutes énergies) 56,3 57,8 55,7 56 60,7 57,5
Taux de dépendance au gaz naturel 65,7 69 67,8

74,5

89,7 83,6

Source : EU energy in figures

 

Commentaires du tableau :

  • Les baisses de 2010 et 2020 sont un peu trompeuses : elles correspondent à une moindre croissance économique (la crise financière de 2008 et la crise sanitaire de la Covid-19  en 2020) plus qu’à un renversement de la tendance.
  • Le taux de dépendance pour le gaz est supérieur et en hausse beaucoup plus rapide (passant de 66 % en 2000 à 90 % en 2019).

 

Guerre en Ukraine : le problème spécifique des énergies russes

 

Parmi les pays qui alimentent l’UE en énergie, la Russie a une place primordiale : elle assure 49 % des importations de charbon, 38 % des importations de gaz naturel et 25 % des importations de pétrolePétrole non raffiné. . Les autres fournisseurs de gaz, mais à des niveaux très intérieurs, sont la Norvège, l’Algérie et le Qatar.

L’invasion de l’Ukraine par la Russie en février 2022 a créé une crise géostratégique majeure qui a conduit l’Europe à prendre des sanctions économiques sévères contre la Russie. Une situation difficile avec une telle dépendance énergétique.

La Commission européenne s’est fixé l’objectif de promouvoir l’indépendance de tous les combustibles fossiles russes « bien avant 2030 ». Cela impliquera d’importer plus de gaz naturel liquéfié (GNL)Le GNL est du gaz naturel liquéfié (LNG en anglais), constitué presque exclusivement de méthane... , alors qu’un important réseau de gazoducs fixes a été installé avec la Russie au cours des dernières décennies.

 

 

Une dépendance énergétique très variable selon les pays européens

La dépendance énergétique est plus ou moins forte selon les ressources propres de chaque pays et selon les choix effectués pour leur mix énergétique . Voici le tableau pour cinq pays (Allemagne, France, Italie, Pologne, Suède) en 2020 :

 

En %

Dépendance énergétique globale en 2020 A l’égard du gaz russe (estimations 2020)
Italie 77.5 43
Allemagne 67,6 66
France 47,6 16
Pologne 46,8 54
Suède 30,2 13

 

Sources : EU energy in figures / Toute l’Europe

 

Commentaires du tableau :

 

Ce décryptage vous a-t-il intéressé(e) ?

1 0