J'approfondis

Décryptages

France : la PPE, chemin de la transition énergétique

La Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) est une « feuille de route » établie pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028. Elle fixe les grandes orientations énergétiques de la France et guide ainsi les choix des investisseurs publics et privés. Elle est harmonisée avec la « Stratégie nationale bas carbone ». Ces deux textes d’orientation doivent permettre de tenir les objectifs de l’accord de Paris et atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050. Publiée fin 2018 par le gouvernement, elle doit encore faire l’objet de discussions. Voici les grands axes de la PPE.

decryptage_ppe-transition-energetique.jpg
Énergies fossiles, renouvelables, nucléaire : le mix énergétique français est en voie de transition dans les années à venir. ©GettyImages

1) Réduire les consommations d’énergie

ppe-tableau-evol-conso-energie-reelle-2010-2016.jpg

2) Sortir des énergies fossiles

ppe-tableau-evol-conso-energie-fossile-2012-2028.jpg

3) Développer les énergies renouvelables

  • À l’horizon 2030, la production du parc éolien terrestre sera triplée (8 000 mâts fin 2018, sans doute près de 15000 en 2028).
  • La production solaire photovoltaïque sera multipliée par cinq, surtout grâce aux parcs (parcs au sol, grandes toitures, parcs flottants).
  • Quatre nouveaux appels d’offres pour l’éolien en mer seront lancés d’ici 2023.
  • Le gouvernement fixe pour les énergies renouvelables un principe de rentabilité et soutiendra « les plus compétitives ».
  • Gaz renouvelable. L’objectif de porter à 10 % la part du gaz vert dans la consommation de gaz naturel en 2030 est maintenu. Mais le gouvernement fixera des contraintes de coûts de production. Aujourd’hui, ces coûts sont environ quatre fois supérieurs à ceux du gaz naturel.
PPE-Tableau-capacite-electricite-renouvelable

« Quelles sont les différences entre énergies fossiles et énergies renouvelables ? »
Voir le dossier

 

4) Ne pas renoncer au nucléaire

  • La réduction du nucléaire à 50 % du mix électriqueLe mix électrique représente les proportions de chacune des filières de production électrique : nucléaire, thermique... est confirmée mais d’ici 2035, et non pas 2025 comme prévu initialement.
  • « Réduire la part du nucléaire, ce n'est pas pour autant renoncer au nucléaire », a déclaré Emmanuel Macron qui qualifie le nucléaire d’« énergie fiable, décarbonée et à bas coût ».
  • Les 2 réacteurs de la centrale de Fessenheim sont arrêtés au premier semestre 2020
  • 2 ou 4 autres parmi les plus anciens seront arrêtés avant 2030.
  • Au total, 14 réacteurs seront arrêtés d’ici 2035.
  • Après l’ouverture de l’EPR de Flamanville, la décision du lancement de nouveaux réacteurs sera prise à la mi-2021
  • EDF est appelé à travailler à l'élaboration d'un « programme de nouveau nucléaire »
  Tableau evolution mix electrique

Voir les points de vue d’experts

 

5) Développer la chaleur renouvelable

Tableau sur les deux scénarios 2028 de la progression de la chaleur renouvelable