L'énergie : les principales caractéristiques

Publié le 21.08.2014
Collège
Sciences de la vie et de la terre

Lecture 5 min

L’énergie contenue dans la matière est invisible, mais la lumière, le mouvement, le vent, les vagues font partie de ses manifestations. À l’état brut ou « domestiquée » par l’Homme, elle a la propriété de se transmettre d’un objet à un autre, souvent en se transformant. Mais elle n’est jamais ni créée ni détruite : l’Univers en contient une quantité finie et constante.

Les énergies primaires versus les énergies secondaires

Les énergies primaires existent dans la nature, à l’état brut. L’énergie des muscles, de l’eau (courant des rivières, marées, vagues), du vent, les combustibles (pétrole, charbon, …) en sont autant d’exemples. En revanche, l’électricité statique (produite par frottements entre certains matériaux) et celle des éclairs, ne sont pas considérées comme des énergies primaires, car elles ne sont pas exploitables par l’Homme.

Les énergies primaires mises à profit à l’échelle industrielle peuvent être réparties en énergies renouvelables (soleil, eau, vent, biomasse…) et en énergies non renouvelables telles que les énergies fossiles (pétrole, charbon, gaz) et l’ énergie nucléaire (fission des noyaux d’ et de plutonium).

Les énergies secondaires, appelées aussi « vecteurs énergétiques », proviennent de la transformation par l’Homme d’énergies primaires. Ainsi l’électricité, produite à partir du gaz, du charbon, de l’eau, du vent, du Soleil… est elle, une énergie secondaire. Les carburants en sont un autre exemple.
 
 

L’énergie secondaire est ensuite transformée en énergie finale, telle que la lumière (dans les ampoules), la  (radiateurs), une énergie mécanique (ventilateur, moteur, pompe…).

Plus ou moins d’énergie dans les objets

Toute matière, tout objet, renferme une certaine quantité d’énergie, plus ou moins importante selon ses caractéristiques (position, masse, forme, vitesse, etc.). Par exemple, un ressort comprimé contient beaucoup plus d’énergie qu’un ressort détendu. Tandis qu’un objet placé en hauteur contient plus d’ énergie potentielle qu’un objet posé sur le sol. Quant à un objet en mouvement, il renfermera d’autant plus d’énergie de mouvement (énergie cinétique) que sa vitesse sera élevée.

La quantité d’énergie dans l’univers est finie et constante

Transmission et transformation de l’énergie

L’énergie peut se transmettre d’un objet, d’un système (ensemble d’éléments fonctionnant ensemble) à un autre. La chaleur d’un radiateur est transférée à l’air de la pièce. Sur un vélo, le mouvement des pédales est transmis aux roues. Une bille lancée contre une autre lui transmet une certaine quantité de mouvement, etc.

Mais lors de la transmission, l’énergie change souvent de forme. Ainsi, celle contenue dans le bois se transforme, lorsqu’on le fait brûler, en chaleur et en lumière. L’énergie du vent, captée par une éolienne, devient énergie mécanique, elle-même transformée en électricité par un générateur. L’énergie du soleil est convertie en éléments de croissance par les plantes, grâce à la .

La règle énoncée au XVIIIe siècle par le chimiste Antoine de Lavoisier pour les quantités de matière, « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme », vaut aussi pour l’énergie. Celle-ci ne fait en effet que se transmettre ou se transformer ; elle ne peut être ni créée, ni détruite. La quantité d’énergie totale reste constante, même quand elle semble avoir disparu d’un objet.

Par exemple, si l’on fait rouler une balle sur le sol, elle ralentit et finit par s’arrêter, ayant perdu progressivement son énergie cinétique à cause des frottements. Mais cette dernière n’a pas pour autant disparu : elle s’est transformée en chaleur, transmise au sol et à l’air. En fait, la quantité totale d’énergie contenue dans l’univers est finie et constante.

Lorsque l’on parle de production d’énergie, il ne s’agit donc pas d’une création, mais d'une transformation !

 

Nos contenus les plus consultés

Tout voir