Dossier : La mobilité durable

5 contenus dans ce dossier

J'approfondis

Décryptages

Transports mondiaux : émissions de CO2 en hausse

La mondialisation des économies, l’élévation des niveaux de vie et le développement du tourisme ont contribué depuis la fin du XXe siècle à accroître le volume des transports, de passagers et de biens. Ce mouvement va se poursuivre d’ici 2050 et le transport est le secteur où la progression des émissions de CO2 est aujourd’hui la plus forte.

Transports mondiaux
Les porte-conteneurs sont un des symboles de l'essor des échanges commerciaux entre continents. ©Shutterstock

Vers un triplement d’ici 2050

Le transport mondial implique différents modes (la route, le rail, l’aviation, la navigation) opérant sur deux grands volets :

  • Le fret commercial : il est en forte hausse, en raison de la progression des échanges et de la diversification des « chaînes de valeur » des produits. Ceux-ci ne sont plus fabriqués en un seul point mais composés généralement d’éléments venus de différentes usines dans le monde. Environ 70 % est assuré par la mer, 18 % par la route, 9 % par le rail, 2 % par les canaux, et moins de 0,25 % par les airs.
  • Le transport des passagers : compte tenu du développement des métropoles, les déplacements « urbains » courts deviennent les plus nombreux. Les autres mouvements sont des parcours terrestres plus longs (route ou rail) et des voyages aériens, en hausse continue depuis plusieurs années.

Selon l’ITF(International Trade Forum)1 , ces deux blocs devraient chacun tripler en volumes entre 2015 et 2050 si les tendances actuelles de la demande se poursuivent.

+ 60 % : la hausse des émissions de CO2 du secteur des transports d’ici 2050 si des mesures de transition ne sont pas adoptées.

Les émissions de CO2

La quasi-totalité des transports (hors le rail) sont assurés par des produits pétroliers. Le transport des passagers est la cause de 60 % des émissions de CO2Dioxyde de carbone. Avec la vapeur d'eau, c’est le principal gaz à effet de serre (GES) de l'atmosphère terrestre... , le fret de 40 %.

Au total, en 2018, 24 % des émissions mondiales de CO2 dues à la combustion d’énergie relève du secteur des transports2. Sur cette part, le transport routier passagers et fret (voitures, camions, bus, deux roues) est de loin le premier responsable : près des trois quarts des émissions de CO2. L’aviation et la navigation sont à peu près à égalité : un peu plus de 11 % chacune. Le rail est très peu émetteur (1,2 %).

Sur la base des politiques actuelles, on estime que les émissions mondiales du transport devraient augmenter de 60 % entre 2015 et 2050. Or pour atteindre les objectifs de l’accord universel de Paris, il faudrait que les émissions du fret baissent de 45 % et celles du transport de passagers de 70 %.

 

Le transport aérien pèse pour 11 % dans les émissions totales de CO2 du secteur des transports (une part de 2,5 % dans les émissions mondiales tous secteurs).

Des bouleversements à prévoir

Les prévisions sont rendues difficiles en raison de bouleversements possibles.

 

 

Références :
Organe spécialisé des pays développés de l’OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Economique). Voir l’étude 2019
Voir Tracking transport (Agence internationale de l’énergie) -  Il s’agit des émissions hors agriculture et utilisation des sols.

 

Sources :
(1) Rapport annuel ITF (en anglais uniquement)
(2) Statistiques du transport en France
(3) Les Échos