Dossier : La géopolitique du pétrole et du gaz

3 contenus dans ce dossier

J'approfondis

Décryptages

États-Unis : premiers producteurs mondiaux de pétrole et de gaz

La « révolution » américaine des hydrocarbures de schiste, qui s’est engagée à partir des années 2000, a donné aux États-Unis la place de premiers producteurs de pétrole et de gaz. Ils sont devenus ainsi exportateurs, ce qui réduit leur dépendance à l’égard des pays du Moyen-Orient et renforce leur position géopolitique.

La « révolution » américaine des hydrocarbures de schiste
L'exploitation des gaz de schiste aux États-Unis a largement rebattu les cartes des équilibres énergétiques mondiaux. © GONZALEZ THIERRY - TOTAL

 

L’exploitation massive du gaz de schisteLes gaz de schiste (ou shale gas) sont situés dans des roches sédimentaires argileuses enfouies à de grandes profondeurs...  depuis 2007 et celle des pétroles de schiste qui s’accélère depuis 2010 ont permis aux États-Unis d’accroître leur production d’hydrocarburesLes hydrocarbures sont des composés chimiques dont les molécules sont constituées d'atomes de carbone et d'hydrogène... . Depuis 2014, ils sont devenus les premiers producteurs de pétrolePétrole non raffiné.  brut et de gaz naturel, devançant à la fois l’Arabie Saoudite et la Russie.

Ce mouvement devrait se poursuivre et assurer l’autosuffisance énergétique des États-Unis dans quelques années. Les États-Unis produisent déjà plus de gaz qu’ils n’en consomment et ils ont construit des unités de liquéfactionLa liquéfaction désigne l'un des changements d'état de la matière, de l'état gazeux vers l'état liquide... de gaz pour être en mesure d’en exporter de plus en plus dans le monde. Dans le domaine pétrolier, les États-Unis ont pendant longtemps produit autant qu’ils consommaient. Mais à partir des années 1970, ils étaient devenus dépendants, jusqu’aux deux tiers de leur consommation en 2005. Aujourd’hui les chiffres de consommation et de production se sont presque rejoints (voir nos tableaux de chiffres).

 

L’exploitation des hydrocarbures de schiste

Cette « révolution » a été rendue possible par l’exploitation des hydrocarbures dits de schiste. Il s’agit d’hydrocarbures non conventionnels piégés dans la roche-mère, qui n’ont pas pu entamer leur migration vers la surface et donc s’accumuler dans des gisementsUn gisement est une accumulation de matière première (pétrole, gaz, charbon, uranium, minerai métallique, substance utile…)... classiques. (Voir le décryptage : Que sont les hydrocarbures non conventionnels ?). Il faut, pour les libérer, utiliser des techniques de forageUn forage consiste à creuser un trou dans le sous-sol grâce à une machine adaptée... horizontal et de fracturation hydrauliqueSynonyme de fracturation artificielle. . Elles consistent à injecter de grandes quantités d’eau et des agents chimiques sous forte pression pour « casser » la roche.

Les forages ont d’abord porté sur le gaz naturel piégé dans la roche mèreUne roche mère est une roche sédimentaire riche en matière organique qui s'est déposée en conditions marines profondes ou lacustres... (shale gas) puis se sont étendus aux pétroles de schiste (shale oils). Deux grandes zones de production se sont peu à peu dessinées : au nord-est, dans le bassin des Appalaches, les États de Pennsylvanie et de l’Ohio ; au centre, dans les grandes plaines américaine, le Texas, l’Oklahoma, le Colorado et la Louisiane.

Ces techniques ont suscité de vives oppositions de la part des écologistes qui ont mis en cause la déstabilisation des sols due à la fracturation et la pollution par les agents chimiques. Le forage horizontal implique de neutraliser de vastes espaces et d’assurer des norias de camions pour amener l’eau et les produits nécessaires sur place. En revanche, le développement du gaz a permis de réduire l’utilisation du charbon dans la production d’électricité et donc de réduire les émissions de CO2Dioxyde de carbone. Avec la vapeur d'eau, c’est le principal gaz à effet de serre (GES) de l'atmosphère terrestre... .

 

Les effets sur les marchés du gaz

Les États-Unis sont les premiers producteurs mondiaux de pétrole et de gaz.

Les grands producteurs d’hydrocarbures polluants – pays du Golfe et Russie – ne se sont d’abord pas inquiétés de l’essor de la production américaine. Pour eux, le coût d’exploitation de ces gisements d’hydrocarbures non conventionnels allait rapidement les freiner. Mais les producteurs américains, souvent des petites sociétés, ont su s’adapter et profiter des progrès technologiques qu’entraîne tout type d’exploitation nouveau. Dans le secteur du pétrole, le coût d’exploitation des pétroles de schiste s’est rapproché de celui des pétroles en offshoreTerme anglais désignant les zones et les opérations d'exploration ou d'exploitation pétrolières en mer...  et en zones difficiles. 

 

En 2019, les États-Unis ont produit 13 % du pétrole mondial. En, face d’eux, l'association des 13 pays producteurs réunis au sein de l’organisation des pays exportateurs de pétrole (opep)Créée en 1960, l’Opep regroupe 12 pays membres (l'Algérie, l'Angola, l'Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, l'Equateur, l'Iran, l'Irak... , qui agissent en coopération avec la Russie, représentent environ 30% de la production mondiale.

L’abondance du gaz de schiste a eu pour effet de faire baisser les prix du gaz sur le marché nord-américain et donc d’accentuer les disparités avec les deux autres grands marchés régionaux, celui de l’Europe et celui de l’Asie. Contrairement à celui du pétrole, le marché du gaz n’est pas mondialisé, en raison des difficultés de transport. L’industrie américaine bénéficie donc d’un prix du gaz très avantageux, ce qui renforce sa compétitivité.