Fiche : l’énergie au Royaume-Uni

Publié le 13.12.2021
Lycée
Histoire, géographie et géopolitique

Lecture 2 min

Les fondamentaux

Quelles sont les énergies consommées au Royaume-Uni ?

Voici la répartition de la consommation d’énergie primaire au Royaume-Uni en 2020 : 

Gaz naturel
37,8 %
Pétrole 34,6 %
Énergies renouvelables 17,4 %
Nucléaire 6,5 %
Charbon 2,7 %
Hydroélectricité 0,9 %
  • La consommation totale d’énergie primaire (6,89 exajoules - EJ) a diminué de 11 %, conséquence des restrictions imposées, notamment au niveau du transport, par la crise sanitaire liée au Covid-19.
  • Le gaz naturel est redevenu, pour la première fois depuis 2010, la plus importante source d’énergie primaire fossile, pendant que la consommation de pétrole chutait de 22% (La baisse de l’activité aéronautique causée par la COVID-19 est responsable pour 47 % de cette diminution).
  • La production d’ a augmenté de 10 % pour atteindre 1,2 EJ, une croissance en grande partie attribuable à l’augmentation de la production d’énergie éolienne, qui a augmenté de 17 % pour atteindre 0,7 EJ.
  • Les énergies renouvelables ont, pour la première fois, atteint 17,4 % du primaire.

Source : 

  1. BP Statistical Review of World Energy  2021, 70e édition

 

À quoi sert cette énergie ?

Voici la part de chaque secteur dans la consommation finale d’énergie :

Transport Biocarburants, Déchets, Pétrole 33,44%
Résidentiel Gaz, Électricité 32,46%
Industrie Gaz, Électricité, Pétrole 17,36%
Tertiaire (bureaux, service, commerce) Gaz, Électricité, Pétrole 16,74%

Source :

  1. Departement for BEIS (Business, Energy and Industrial Strategy)

 

Comment produit-on l’électricité au Royaume-Uni ? 

Voici la répartition des différentes énergies : 

Énergies renouvelables* 40,87 %
Gaz 36,49 %
Nucléaire 16,09 %
Hydraulique 2,08 %
Charbon 1,73 %
Pétrole 0,29 %
Autres 2,46 %

* Dont :

- Éolien : 59,15 %

- Solaire : 10,02 %

- Autre (dont , , biocarburants…) : 30,83 %

 

  • Les énergies fossiles ne dominent plus la production d’électricité.
  • La production d’électricité totale est en constante diminution depuis 2010. En 2020, elle a diminué de 4 % par rapport à 2019. La crise sanitaire liée au Covid-19 n’est pas étrangère à cette diminution.
  • L’augmentation de la production d’énergie renouvelable est survenue après des vitesses de vent exceptionnellement élevées au cours du premier trimestre de 2020.

 

L’électricité est produite :

  • Par le parc éolien, et plus particulièrement l’éolien . Le Royaume-Uni est le leader mondial en matière d'éolien offshore.
  • Dans des centrales thermiques (réacteurs nucléaires, centrales à gaz, quasiment pas de pétrole).
  • Le charbon est en voie d’extinction et les centrales sont appelées à disparaitre à l’horizon 2024.
  • Dans les usines hydroélectriques  comme les centrales de Dinorwing ou de Ffestiniog, au Pays de Galles.

Source :

  1.  BP Statistical Review of World Energy  2021, 70e édition

 

Combien de CO2 le Royaume-Uni émet-il ?

Voici l’évolution des émissions de CO2 depuis 2000 (en tonnes de CO2 par habitant) : 

  Royaume-Uni Europe des 28
2000 12,5 10,8
2005 11,9 10,8
2010 10,1 9,8
2015 8,3 8,8
2016 7,8 8,7
2017 7,7 8,7
2018 7,5 8,6
2019 7,3 8,2

Les émissions de CO2 diminuent plus rapidement que pour la moyenne des pays européens. Au départ très en défaveur du Royaume-Uni, l’écart avec la moyenne de l’UE atteint -0,9 tonne par habitant en 2019. Un chiffre à mettre en relation avec l’augmentation de la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique.

Source :

  1.  Eurostat, d’après European Environment Agency (EEA)

 

Les enjeux du futur

Quels sont les objectifs du Royaume-Uni ?

1. Atteindre la neutralité carbone en 2050 (Net Zero 2050). Un objectif qui a fait, en 2019, l’objet d’un amendement au Climate Change Act de 2008, qui visait à cette date moins 80 % d’émissions par rapport à 1990.

2. Mettre en place une révolution industrielle verte.

 

Comment les atteindre ?

1. En supprimant définitivement le charbon dans le mix énergétique du Royaume-Uni dès 2024.

2. En électrifiant progressivement tous les secteurs économiques, y compris des transports.

3. En développant l’éolien, notamment de l’éolien en mer (offshore), en portant ses capacités de production à 40 gigawatts en 2030.

4. En plaçant les nouvelles technologies énergétiques et l'innovation au centre de la politique de du gouvernement (Clean Growth Strategy).

5. En investissant dans le nucléaire.

 

L’énergie et moi : petit quizz 

  1. Où se trouvera le plus grand parc éolien offshore du monde ? 

    À Dogger Bank, un banc de sable dans la mer du Nord, dans les eaux britanniques. Ce parc accueillera la plus grande éolienne du monde, la Haliade-X de General Electric (GE) : 260 mètres de haut, un rotor de 220 mètres, des pales de 107 mètres de long et 38 000 m3 de prise au vent.
     
  2. La vente des voitures thermiques au Royaume-Uni sera bientôt interdite. Quand ? 

    En 2030, soit dix ans avant la date limite initialement choisie par l’exécutif (la France et l’Espagne, elles, se donnent jusqu’en 2040). 
     
  3. En quoi consiste la révolution industrielle verte promise par Boris Johnson ? 

    Il s’agit d’un plan en 10 points qui prévoit la généralisation des voitures électriques, l’augmentation de la capacité de production du secteur éolien, des investissements dans le nucléaire et la production d’ , la rénovation thermique des logements et des bâtiments publics, le soutien d’initiatives de stockage du , etc. Cette révolution devrait créer 250 000 emplois.
     
  4. Quelle est la conséquence de l’augmentation de l’envolée des prix du gaz fin en septembre 2021 ? 

    Le gaz étant la 2e énergie utilisée pour produire de l’électricité, le pays a été obligé de redémarrer des centrales à charbon en sommeil avant leur arrêt total. Face à cette situation défavorable pour l’environnement, le gouvernement de Boris Johnson a annoncé, le 3 octobre 2021, l’abandon des énergies fossiles dans la production d’électricité d’ici 2035.
     
  5. Quel est le nom du projet de dont la construction a officiellement débuté en 2018 ? 

    Il s’agit de Hinkley Point C, une extension de la centrale existante à Hinkley Point A et Point B située dans le Somerset. EDF Energy (filiale anglaise d’EDF) est chargé de construire deux réacteurs EPR. Hinkley Point A a été définitivement fermée en 2015, et l’arrêt de Hinkley Point B doit commencer en 2022. La mise en route d’Hinkley Point C est prévue en 2026.

 

 

Ceci pourrait vous intéresser

Tout voir