Je découvre
Imprimer

Décryptages

Les fours solaires

Aujourd’hui près des deux tiers de l’Humanité n’ont pas accès à des formes modernes d’énergie. Près de trois milliards de personnes dans le monde n’ont que le bois, le charbon ou les excréments d’animaux pour cuire leurs aliments. Or, il existe une technique simple, éprouvée et peu onéreuse : le four solaire.

Un four à réflecteurs paraboliques, dans un village de Zambie © THINKSTOCK

Pas besoin d’être ingénieur, il suffit le plus souvent d’un morceau de carton, de ciseaux et de papier aluminium pour se lancer dans la fabrication d’un four solaire. Une simplicité qui met cette technique à la portée de tous. Ainsi une boîte à pizza peut devenir un appareil de cuisson1, tandis qu’il suffit de plier un pare-soleil de voiture pour obtenir un four parabolique2.

Des fours « bricolés », mais loin d’être des gadgets

Orientés vers le soleil, munis de réflecteurs, ces appareils de cuisson faciles à fabriquer atteignent généralement une température de 150 °C. La cuisson douce est une cuisson lente, mais les fours solaires utilisent une énergie abondante et gratuite qui permet à leurs utilisateurs de faire d’importantes économies. Ce n’est pas leur seul avantage :

  • en plus de la cuisson des aliments, ils permettent aussi de stériliser l’eau ;
  • en supprimant les fumées liées à la combustion du bois, du charbon ou des excréments, ils ont une incidence sur la santé des femmes : les maladies respiratoires et les maladies des yeux diminuent ;
  • en rendant inutile la collecte du bois, une tâche qui peut nécessiter de longues heures de marche, ils facilitent la vie quotidienne des femmes. Ils préservent de la déforestation, de la désertification, et des émissions de CO2Dioxyde de carbone. Avec la vapeur d'eau, c’est le principal gaz à effet de serre (GES) de l'atmosphère terrestre.... Chaque cuiseur solaire permet de supprimer l’émission d’une tonne de CO2 par an.

Les différents types de four solaire

Il existe :

  • les fours à caisson, munis d’un panneau solaire qui chauffe le plat ;
  • les fours à panneaux, où le cuiseur est entouré de parois qui concentrent les rayons du soleil sur lui ;
  • les fours paraboliques, où le plat est placé au centre d’une parabole réfléchissante.

Le temps de cuisson dépend de l’équipement utilisé (plus long pour un four que pour une parabole), de la lumière disponible et de la quantité de nourriture à cuire.

Des ONG cherchent à propager ce mode de cuisson. Elles mènent leurs actions dans les camps de refugiés en Afrique (au Kenya ou au Tchad), mais aussi dans des écoles du Rwanda, des villages du Burkina Faso, en Inde, ou encore auprès des populations andines du Pérou et de la Bolivie. (Voir le décryptage : "L'énergie est à la base de tout developpement")

 

Sources :

(1) Ekopedia

(2) Solarcooking