Dossier : Le transport du gaz et le GNL

5 contenus dans ce dossier

J'approfondis
Imprimer

Décryptages

GNL : la liquéfaction du gaz naturel

Le GNL, ou gaz naturel liquéfié, devrait accompagner la montée en puissance de cette source d’énergie dans le mix énergétique mondial, en rendant plus flexible son transport. La première étape du processus est la liquéfaction, à une température de -160 °C.

Train de liquéfaction de gaz naturel à l'usine de Balhaf, au Yémen. © GONZALEZ THIERRY / TOTAL

Pour transformer du gaz naturel en GNLLe GNL est du gaz naturel liquéfié (LNG en anglais), constitué presque exclusivement de méthane..., ou gaz naturel liquéfié, il faut le refroidir à une température d’environ -160 °C, légèrement variable selon la qualité du gaz. Pour cela, des gazoducs l'acheminent du site d’extraction vers une usine de liquéfactionLa liquéfaction désigne l'un des changements d'état de la matière, de l'état gazeux vers l'état liquide... proche, où il passe par plusieurs étapes1 :

-160 °C : température approximative de liquéfaction du gaz

Les équipements qui permettent de produire le GNL sont appelés « trains de liquéfaction ».

Les usines de liquéfaction sont situées au plus près des zones de production. Lorsque le gaz est produit en mer, il est souvent amené à terre par gazoducCanalisations destinées à transporter du gaz sur de longues distances (sur terre ou au fond de la mer).. Mais récemment, des systèmes de liquéfaction offshore font l’objet de développement. Plusieurs projets de « GNL flottant » sont à l’étude2. Ce type d’usine GNL sur support flottant ouvre de nouvelles perspectives aux pays producteurs pour rentabiliser des gisementsUn gisement est une accumulation de matière première (pétrole, gaz, charbon, uranium, minerai métallique, substance utile…)... gaziers offshores, difficiles à exploiter de façon conventionnelle.

 

Sources : 

(1) Total

(2) Shell