Les dépêches dans le monde

Golfe: l'Ufip s'inquiète d'une situation "tendue comme jamais depuis 10 ans"

L'Union française des industries pétrolières (Ufip) s'est inquiétée jeudi d'une situation "jamais aussi tendue depuis une dizaine d'années" dans le Golfe, avec notamment sabotages de pétroliers et attaques d'oléoducs, même si elle pense que l'Arabie saoudite "va continuer à jouer son rôle régulateur" des cours.

"Ce qui semble inquiétant, ce sont les événements récents des trois derniers jours, avec les attaques de pétroliers dans le détroit d'Ormuz, et un drone qui a attaqué un pipeline de pétrole brut saoudien", a déclaré le président de l'Ufip Francis Duseux, lors d'une conférence de presse à Bordeaux.

"Et quand on voit qu'il y a un porte-avion américain dans la zone, c'est tendu... J'espère que ça ne va pas s'embraser", a ajouté le président de l'Ufip, qui regroupe les différents acteurs du secteur pétrolier (exploration et production, raffinage, logistique et distribution).

"L'Iran, qui se sent attaqué très fort par les sanctions de M. Trump, va-t-il réagir ? Va-t-il encourager le blocage du Détroit d'Ormuz ? Ce sont des choses qui sont potentiellement très dangereuses", a encore estimé M. Duseux.

Pour autant, souligne-t-il, "tous ceux qui sont familiers du pétrole savent que depuis 25 ans l'Arabie saoudite joue le rôle de régulateur de la production", a-t-il dit du royaume qui est le premier exportateur de pétrole au monde.

"Je suis persuadé que l'Arabie saoudite va continuer à jouer son rôle de régulation des prix, en ouvrant les vannes, en faisant une régulation de la production", a souligné M. Duseux. "Sauf événement militaire majeur, bien sûr".