Les dépêches dans le monde

Brésil: le titre de Petrobras perd 7% après des soupçons d'ingérence politique

L'action de Petrobras a chuté de 7% vendredi à la Bourse de Sao Paulo, après que la compagnie pétrolière publique est revenue sur sa décision d'augmenter les prix du diesel, sous la pression du gouvernement.

A 13H20 locales (16H20 GMT), les actions ordinaires de Petrobras avait perdu 7,22% et les titres préférentiels ont reculé de 6,75%. L'indice Ibovespa a cédé 1,87%.

Petrobras a annoncé jeudi une hausse de 5,7% du prix du diesel, dans le sillage des marchés internationaux. Mais dans la nuit, la compagnie a diffusé un communiqué dans lequel elle a indiqué être "revenue" sur sa position, estimant qu'"il y a encore de la marge" pour reporter le réajustement des prix de "quelques jours supplémentaires".

Selon des analystes, ce revirement a pour origine la crainte du gouvernement de voir resurgir une grève des chauffeurs routiers comme celle de mai 2018 qui avait paralysé le pays pendant dix jours.

Il a également réveillé les inquiétudes des investisseurs sur les capacités du gouvernement de Jair Bolsonaro de mettre en oeuvre son programme de restrictions budgétaires et de privatisations.

"En raison de cette intervention directe dans la politique de prix du diesel de Petrobras, il existe des doutes sur le fait que le gouvernement dispose d'informations spécifiques sur une possible grève des camionneurs, qui serait une fois de plus économiquement désastreuse", a estimé le cabinet Infinity Assets dans sa note d'analyses quotidienne.

"Et même ainsi, cette intervention sur l'augmentation des prix suscite des craintes sur le fait que les privatisations pourraient également pâtir de ce type d'ingérence", ajoute-t-il.

Des analystes, cités par l'agence financière Bloomberg, soulignent notamment le risque que pourraient faire peser de telles ingérences sur les projets de privatisations des raffineries de la compagnie pétrolière publique.

Petrobras a repris des couleurs en 2018, avec un bénéfice net annuel, une première en cinq ans, de 25,8 milliards de réais (7,06 milliards de dollars), après une grave crise liée au pire scandale de corruption de l'histoire récente du Brésil.

La société est accusée d'avoir versé plusieurs millions de dollars de pots-de-vin distribués à des hommes et partis politiques en échange de contrats.

Dans sa stratégie de redressement, figure la vente de plusieurs actifs, avec l'objectif de se recentrer sur ses activités traditionnelles de production de brut, en particulier le développement de l'extraction de pétrole en eaux profondes dans les gisements pré-salifères.

js-jb/pt/lth

PETROBRAS - PETROLEO BRASILEIRO