Les dépêches dans le monde

Gaz de schiste: fracturation hydraulique attendue samedi en Angleterre

La société de prospection Cuadrilla a annoncé vendredi le début samedi d'opérations de fracturation hydraulique sur un site du nord-ouest de l'Angleterre en vue de produire du gaz de schiste, une première au Royaume-Uni depuis 2011.

"Cuadrilla confirme le lancement (...) le 13 octobre de ses opérations de fracturation hydraulique sur son site d'exploration de gaz de schiste de Preston New Road dans le Lancashire", a déclaré l'entreprise dans un communiqué.

Cette annonce est intervenue juste après une décision de la Haute Cour de Londres qui a rejeté un recours en référé d'un militant écologiste lui demandant de suspendre l'autorisation accordée à Cuadrilla.

Le procédé de fracturation hydraulique consiste à créer des fissures souterraines et y infiltrer un mélange d'eau, de sable et de produits chimiques pour permettre l'extraction de gaz capturé dans la roche. La société soutient que le produit chimique utilisé n'endommagera pas les nappes phréatiques.

Au-delà des critiques contre l'injection de produits chimiques dans le sol, la fracturation hydraulique fait l'objet de craintes au Royaume-Uni depuis que les précédentes - et dernières - opérations de ce type menées par Cuadrilla sur un autre site de la région ont été accusées d'avoir contribué à deux petites secousses sismiques en 2011.

Les opérations de fracturation hydraulique horizontale qui seront menées dans le sous-sol à partir de samedi ne constitueront toutefois que des tests. Leurs résultats, attendus début 2019, devraient permettre d'estimer l'intérêt d'une exploitation commerciale.

D'autres projets d'exploitation de gaz de schiste sont à l'étude au Royaume-Uni mais aucun n'a commencé à produire, du fait de la complexité des procédures d'autorisation et de la réticence, voire de l'hostilité, d'une partie des riverains.

Le gouvernement britannique a donné son accord au projet de Cuadrilla en Angleterre mais les autorités régionales d'Edimbourg s'opposent en revanche à tout projet de production de gaz de schiste en Ecosse.