Dossier : L'Allemagne et l'énergie

3 contenus dans ce dossier

Je maîtrise

Décryptages

Allemagne : les équilibres énergétiques

Pays le plus peuplé de l’Union européenne avec près de 83 millions d’habitants, l’Allemagne est aussi l’économie la plus performante. Elle dispose d’une industrie puissante, construite depuis le XIXsiècle à partir du charbon et de l’acier, puis développée dans de multiples secteurs très tournés vers l’exportation (machines-outils, automobile, chimie, etc), ce qui fait de la compétitivité une préoccupation constante des entreprises allemandes. Depuis vingt ans, le secteur de l’énergie est l’objet de politiques publiques volontaristes, désignées sous le terme d’Energiewende.

Images de deux manifestants avec un masque sur le visage qui manifestent contre le nucléaire, sous la bannière :" le nucléaire, non merci !"
De nombreuses manifestations, portées par une opinion publique hostile, ont imposé un abandon du nucléaire dans le mix énergétique allemand. ©FREDERICK FLORIN / AFP

Désireuse d’abandonner totalement l’énergie nucléaire et de réduire sa dépendance encore forte au charbon, l’Allemagne a engagé une transition énergétiqueLa transition énergétique désigne le passage du système actuel de production d'énergie... ambitieuse fondée sur les énergies renouvelablesOn appelle énergie renouvelable une source d'énergie dont le renouvellement naturel est immédiat ou très rapide....

Une opinion hostile au nucléaire

La question du nucléaire a fortement influé sur la politique énergétiqueLa politique énergétique d'un pays est l'ensemble des orientations et décisions prises en matière de production et de consommation d'énergie... allemande. Né des craintes d’un conflit militaire pendant la guerre froide, le mouvement anti-nucléaire s’est accru après les accidents du nucléaire civil de Three Mile Island (1979), TchernobylVille d’Ukraine où un réacteur nucléaire a explosé en 1986, causant des pertes humaines, d'importants dégâts matériels... (1986) et Fukushima (2011). Initialement prise en 2000 par un gouvernement à dominante social-démocrate, la décision d’abandonner le nucléaire avait été confirmée sur le principe par les gouvernements chrétiens-démocrates, mais avec des délais. Fin 2010, Mme Angela Merkel avait même prolongé de 8 à 14 ans les unités les plus anciennes du parc. Mais trois jours après l’accident de Fukushima, elle annonçait l’arrêt immédiat de sept centrales puis le 30 mai 2011 confirmait la sortie définitive du nucléaire en 2022.

Cette décision, ajoutée aux nécessités de l’action internationale pour limiter les émissions de CO2Dioxyde de carbone. Avec la vapeur d'eau, c’est le principal gaz à effet de serre (GES) de l'atmosphère terrestre..., a conduit le gouvernement à définir une politique de transition énergétique, l’Energiewende1 (au sens littéral, « tournant » énergétique). 

1/3 : La part des énergies renouvelables dans la production électrique de l’Allemagne en 2017.

Les objectifs de l’Energiewende

L’Energiewende a pour philosophie générale de passer dans la deuxième moitié du siècle à un système énergétique fondé sur les énergies renouvelables (EnR)2. L’accord gouvernemental conclu en février 2018 entre chrétiens-démocrates et socio-démocrates a même relevé de 50 à 65 % l’objectif de la part des EnR dans la consommation d’électricité dès 2030. Le chemin est encore long puisque cette part est en 2017 autour de 33 %.

En matière d’émissions de gaz à effet de serre, l’Allemagne veut les réduire de 80 à 95 % en 2050 par rapport aux niveaux de 1990 (-40 % en 2020, -55 % en 2030). Ces objectifs paraissent en l’état actuel difficiles à atteindre puisque celui de 2020 est d’ores et déjà manqué de 5 ou 8 points, selon la fourchette fournie par les autorités allemandes. Voir le décryptage « Les défis de l’Energiewende ».

En matière de consommation finale, l’Allemagne s’est fixé un objectif de réduction de 50 % d’ici 2050 (le même objectif qu’en France), grâce à des mesures d’efficacité énergétiqueEn économie, l'efficacité énergétique désigne les efforts déployés pour réduire la consommation d'énergie d'un système..., notamment dans l’habitat. (Voir encadré sur les objectifs de l’Energiewende). 

 

Le charbon domine encore la production électrique allemande en 2017 (37 %), même si sa part est en baisse depuis 2014.

Les mix énergétiques actuels

Même si le pays a développé à marche forcée les énergies renouvelables, son mix énergétiqueLe mix énergétique, ou « bouquet énergétique », décrit la répartition des différentes sources d’énergies utilisées pour la consommation énergétique d’un territoire... global reste dominé à plus de 80 % par les énergies fossiles3 (voir graphique 1). La forte industrialisation et l’importance des grosses cylindrées dans le parc automobile font que la consommation finale d’énergie primaireL’énergie primaire désigne l’ensemble des sources d’énergie non transformées, c’est-à-dire à l’état naturel... en 2017 est dominée largement par le pétrolePétrole non raffiné. (34,6 %), le gaz naturel (23,7 %) et le charbon (22,2 %), soit plus de 80 % pour les énergies fossiles. 

 

Consommation finale d'énergie primaire 2017

Graphique 1 : La consommation finale d'énergie primaire en 2017 - source AG Energiebilanzen

 

En matière d’électricité (voir graphique 2), le charbon (ligniteRoche intermédiaire entre tourbe et charbon, composée à 70 / 75 % de carbone... compris) domine encore nettement en 2017 la production (37 %), même si sa part est en baisse depuis 2014. La proportion des renouvelables, qui progresse, a atteint 33,1 % en 2017, avec notamment un fort développement de l’éolien. Promis à disparaître, le nucléaire assure encore 11,6 % de la production d’électricité (contre près de 30 % en l’an 2000) et le gaz naturel 13,1 %.

 

Sources de la production brute d'électricité 2017

Graphique 2 : Les sources de la production brute d'électricité en 2017 - source AG Energiebilanzen

 

L’accès au charbon est facile car il est très abondant en Allemagne et peu coûteux sur le marché international (le pays importe près d’un tiers de ses besoins, lignite inclus). Mais il présente un défi à la fois pour les émissions de CO2, pour la pollution atmosphérique et l’environnement en général. Le lignite notamment est un charbon de mauvaise qualité, exploité dans des mines à ciel ouvert qui requièrent de vastes superficies. 

Les parts du pétrole et du gaz, en légère augmentation de 2016 à 2017, posent quant à elles la question de l’indépendance énergétiqueL'indépendance énergétique d’un pays ou d’un territoire désigne sa capacité à satisfaire l’ensemble de ses besoins en énergie... de l’Allemagne. En 2017, 40 % du gaz consommé en Allemagne provient de Russie, dans un contexte géopolitique très difficile4.

L’essor des énergies renouvelables

L’éolien assure en Allemagne l’essentiel des énergies renouvelables (16,1 % de la production brute d’électricité), devant la biomasseDans le domaine de l'énergie, la biomasse se définit par l'ensemble des matières organiques d'origine végétale ou animale... (7 %) et le solaire photovoltaïque (6,1 %) (voir graphique 3). Ce sont des chiffres bien supérieurs à ceux du mix électriqueLe mix électrique représente les proportions de chacune des filières de production électrique : nucléaire, thermique... français où éolien et photovoltaïque atteignent à eux deux seulement 5 % et où la biomasse est marginale. 

 

Répartition des ENR dans la production brute d'électricité

Graphique 3 : La répartition des ENR dans la production brute d'électricité en 2017 - source AG Energiebilanzen

 

Le photovoltaïque a connu un essor très important de 2010 à 2015 mais a ensuite subi un coup d’arrêt en raison de la réduction du soutien des pouvoirs publics. En effet, alors que ceux-ci avaient mis beaucoup d’espoir dans la mise en place d’une filière industrielle de panneaux solaires, la concurrence des producteurs asiatiques, notamment chinois, a provoqué la faillite des constructeurs allemands, même s’il subsiste une importante industrie d’équipementiers pour les usines de production de panneaux solaires en Asie. La chute du prix mondial des panneaux n’a pas suffisamment compensé la réduction du soutien public5.

L’éolien n’a pas eu ce problème. Son développement a été très régulier et le secteur emploie au total près de 100 000 personnes dans la production et la gestion d‘éoliennes, essentiellement dans les Länder6 du Nord, près de la mer Baltique. L’éolien onshoreTerme anglais désignant les zones et les opérations d'exploration ou d'exploitation pétrolières à terre... a une capacité de près de 50 GW (contre 12 GW en France) et l’offshoreTerme anglais désignant les zones et les opérations d'exploration ou d'exploitation pétrolières en mer... de 4,1 GW. Ce dernier progresse rapidement car les parcs en mer peuvent accueillir des éoliennes plus puissantes et les régimes de vent sont plus réguliers. 

L’utilisation de la biomasse-énergie est traditionnellement très développée en Allemagne, aussi bien dans le secteur domestique que dans le secteur industriel. La combustion du bois et des déchets végétaux, la production de biogazLe biogaz est l'un des produits de la méthanisation (digestion anaérobie) de déchets d’origine biologique... à partir de  boues issues du traitement des eaux usées et des déchets ménagers contribuent pour 80 % à la production de chaleurAujourd'hui, en thermodynamique statistique, la chaleur désigne un transfert d'agitation thermique des particules composant la matière... et de froid, et pour 7 % à la production électrique dans des centrales combinées. L’énergie hydraulique a un développement limité par le manque de sites.

 

Les objectifs de l’Energiewende
Le gouvernement allemand a fixé des objectifs aux échéances 2020, 2030 et 20507.
Parmi ceux-ci : 
1. Au moins 18 % d'énergies renouvelables d’ici 2020 dans la consommation finale d'énergie primaire, tous secteurs confondus, donc en incluant les transports. La part était de 13,5 % en 2014. Objectif 2050 : 60 %.
2. Au moins 35 % d'énergies renouvelables dans la consommation d'électricité en 2020. L’objectif est presque atteint. Cela a poussé la nouvelle « grande coalition » à relever l’objectif de 2030, de 50 à 65 %. Objectif 2050 : au moins 80 %.
3. -40 % de réduction des émissions de gaz à effet de serre en 2020 par rapport à 1990. Le résultat était de -27 % en 2014. Objectif 2050 : de -80 à -95 %.
4. -20 % de réduction de la consommation d’énergie primaire en 2020 par rapport à 2008, grâce à une meilleure efficacité énergétique. Le résultat était de –8,7 % en 2014. Objectif 2050 : -50 %.

 

 

Sources :

(1) Voir le site en français du ministère commun de l’économie et de l’énergie

(2) Voir le rapport du Ministère de l’énergie

(3) Source AG-Energiebilanzen, chiffres 2017 (en anglais uniquement)

(4) La part moyenne du gaz russe dans la consommation de l’Union européenne atteint 35 % et a encore augmenté en 2017 malgré les ambitions affichées de l’Europe de réduire cette dépendance. En France, cette part est également en hausse, mais à un niveau plus bas (près de 14 % en 2017).

(5) Office franco-allemand OFATE

(6) La République fédérale d’Allemagne compte seize Etats fédérés, les Länder. Chacun dispose d'une constitution, d'une assemblée élue et d'un gouvernement.

(7) Voir le rapport du Ministère de l’économie et de l’énergie