Chiffres

L’éolien dans le monde

La Chine continue de tirer le développement mondial de la filière éolienne. Assurant près de la moitié des nouvelles capacités installées dans le monde en 2018, elle a notamment renforcé le déploiement de son éolien offshore. La croissance chinoise - et dans une moindre mesure celle de l’Inde et du Brésil – ont compensé les moins bons résultats enregistrés en Europe. Les nouvelles installations ont connu en 2018 le plus faible taux d’augmentation depuis 2011. L’Allemagne a notamment vu ce taux divisé par deux en raison de législations moins favorables et des difficultés d’acceptation sociale. Le Royaume-Uni tire les bénéfices de sa forte présence dans l’offshore, où les éoliennes peuvent déployer une puissance bien supérieure à celle des éoliennes terrestres. La France a lancé plusieurs projets majeurs en offshore, secteur où elle n’est pas encore présente. En Europe, 2018 a été une année moins « venteuse » que 2017, ce qui explique la baisse de production en Italie. Le Global Wind Energy Council (GWEC) prévoit dans les 5 ans à venir l’émergence de nouveaux marchés dynamiques en Asie du Sud-Est, en Amérique latine et en Afrique.  

Production électrique d’origine éolienne dans le monde (en TWh – térawatt-heure)

Pays 2017 2018 Evolution 2017 - 2018
Chine 295 366 +24,1 %
Etats-Unis 256,9 277,7 +8,1 %
Allemagne 105,7 111,6 +5,6 %
Inde 52,6 60,3 +14,6 %
Royaume-Uni 50 57,1 +14,2 %
Espagne 49,1 50,8 +3,5 %
Brésil 42,4 48,5 +14,4 %
Canada 29,1 32,2 +0,7 %
France 24,3 28,2 +15,8 %
Turquie 17,9 19,8 +10,7 %
Italie 17,7 17,5 -1,5 %
Total Monde 1 128 1 270 +12,6 %

 

Source : BP Statistical Review 2019