Glossaire lettre P

Panneau photovoltaïque

Un panneau solaire photovoltaïque, ou module photovoltaïque, est un assemblage de cellules photovoltaïques reliées entre elles par des câbles électriques et recouvertes d’une enveloppe isolante en verre ou en plastique qui les protège des intempéries. Le panneau photovoltaïque est l’unité de base d’une installation solaire : il capte la lumière solaire et la transforme en électricité.

Paquet énergie-climat

Le Paquet énergie-climat est un ensemble de mesures communes de l'Union européenne dans le domaine de l'énergie, destinées à lutter contre le réchauffement climatique. Un premier « paquet », adopté en décembre 2008, fixe pour l’UE d’ici à 2020, l'objectif des « trois 20 » : réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre, réduire de 20 % la consommation d’énergie et augmenter de 20 % la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen. Un second « paquet » fixant des objectifs plus ambitieux pour 2030 a été proposé par la Commission européenne en janvier 2014.

Partie par million (ppm)

C'est un quotient sans dimension représentant un rapport de 10-6 (1 pour 1 million). Ce rapport peut s'appliquer par exemple à des masses ou à des volumes. Ainsi, quand on parle d'un contenu de 400 ppm (ou plus précisément ppmv) de CO2 dans l'atmosphère, cela signifie qu'un litre d'air contient en moyenne 0,4 ml de dioxyde de carbone.

Pavillon de complaisance

Les pavillons de complaisance sont des facilités d’immatriculation offertes par certains pays à tous types de navires commerciaux (dont les tankers pétroliers) ; la propriété réelle et le contrôle du navire se situent dans un pays autre que celui du pavillon sous lequel il est immatriculé. Ils offrent aux armateurs l’avantage d’impôts peu élevés et, aux moins scrupuleux d'entre eux, la perspective de visites de contrôle laxistes. En 2013, la Fédération Internationale des Ouvriers du Transport (ITF) évaluait à 35 le nombre de pays délivrant des pavillons de complaisance.

Perméabilité

La perméabilité d'une roche désigne la capacité des fluides à se déplacer dans cette roche. Ce paramètre est essentiel en production pétrolière car il détermine le débit des puits de production des gisements pétroliers et gaziers. L’unité de mesure de la perméabilité est le Darcy (D) mais on utilise plus couramment son sous-multiple le milliDarcy (mD).

Pétrochimie

La pétrochimie est la chimie des dérivés du pétrole. Elle permet la fabrication de nombreux produits de notre environnement quotidien.

Pétrole brut

Pétrole non raffiné.

Pétrole non conventionnel

Ce terme désigne les pétroles inexploitables par les techniques d'extraction courantes ou nécessitant des technologies ou des coûts supplémentaires. Ils regroupent entre autres les bruts ultra lourds et très visqueux situés à faible profondeur (sables bitumineux), les schistes bitumineux, les pétroles de l'offshore profond ou ceux exploités dans les régions polaires.

Pétrole offshore

Le terme « pétrole offshore » désigne les bruts produits en mer. On distingue l'offshore peu profond (shallow offshore, jusqu'à environ 700 mètres de profondeur d'eau) où le pétrole est exploitable par des méthodes classiques et l'offshore profond (deep offshore) où la production fait appel à des équipements spécifiques beaucoup plus coûteux.

Phénomène de décroissance radioactive

C'est un phénomène qui affecte tous les éléments radioactifs. Il représente la diminution progressive et régulière de la quantité d'atomes de l'élément considéré. Il est caractérisé par la demi-vie de l'élément, c'est-à-dire la durée correspondant à la désagrégation de la moitié de ses atomes. Cette durée peut être très courte (quelques fractions de secondes) ou extrêmement longue (plusieurs milliards d'années). Cette propriété est utilisée dans le domaine des datations (par exemple carbone 14 pour les datations de l'ordre de quelques centaines d'années à 50 000 ans, uranium 238 pour l'âge de la Terre, thorium 232 pour l'âge de l'univers).

Phénomène de subsidence

La subsidence d'un bassin sédimentaire est l'affaissement progressif de celui-ci sous le poids des sédiments accumulés au fil des millions d'années. La subsidence permet l'ouverture d'espace libre pour l'accumulation supplémentaire de nouvelles couches de sédiments. C'est ce phénomène qui permet l'accumulation de plusieurs kilomètres d'empilement sédimentaire.

Photon

Le photon est la particule associée aux ondes électromagnétiques et en particulier à la lumière. Le photon est neutre électriquement, de masse nulle et possède une énergie très faible (de l'ordre de 2 eV).

Photopile (ou pile photovoltaïque)

Dispositif permettant de convertir de l'énergie lumineuse en énergie électrique.

Photosynthèse

La photosynthèse est le processus par lequel les plantes (sous l'action de la lumière du soleil) transforment le CO2 et l'eau en matière végétale. Celle-ci est essentiellement composée de carbone et d'oxygène. C'est tout simplement ce qui leur permet de grandir !

Photovoltaïque à concentration

Le principe des panneaux solaires photovoltaïques à concentration est de focaliser le rayonnement solaire sur les cellules photovoltaïques à l'aide de lentilles ou de miroirs. Ces systèmes ont un rendement élevé mais sont complexes et coûteux (nécessité de dispositifs associés d'héliostat et de refroidissement).

Pic de Hubbert (Peak Oil)

Suggéré dès les années 1940 par M.K. Hubbert, le « pic de Hubbert » d'une matière première, et en particulier le pétrole et le gaz, correspond à son maximum de production dans une échelle de temps en années. Pour Hubbert et aujourd'hui dans les modélisations complexes de prévisions de production, la production d'une matière première en fonction du temps correspond à une courbe en cloche (non gaussienne) avec une période de croissance, le pic puis une période de décroissance. On peut définir un pic de Hubbert non seulement au niveau mondial, mais aussi à celui d'un pays ou d'une zone géographique.

Piège

Un piège pétrolier est un volume de roches dit fermé, dont la géométrie ou les variations latérales de la nature des roches font que les hydrocarbures contenus dans le réservoir et bloqués dans leur progression verticale par la couverture ne peuvent s'en échapper.

Piège stratigraphique

Un piège stratigraphique est un piège pétrolier dont l'existence est indépendante de la géométrie des déformations du sous-sol.

Piège structural

Un piège structural est un piège pétrolier dont l'existence dépend de la géométrie des déformations du sous-sol. Parmi les pièges structuraux, les plus fréquents sont les anticlinaux et les panneaux faillés basculés.

Pile à combustible

Pile a combustible
©iStock.com/TiaClara

Une pile à combustible produit de l'électricité grâce à l'oxydation d'un combustible réducteur au niveau d'une première électrode avec en parallèle la réduction d'un oxydant au niveau de la seconde électrode. Le type de pile à combustible le plus fréquent est la pile à hydrogène, où le combustible est de l'hydrogène et l'oxydant l'oxygène de l'air. Le fonctionnement d'une pile à hydrogène est non polluant, car la réaction ne dégage que de l'eau.

Pipeline (oléoduc ou gazoduc)

Conduite destinée à acheminer du pétrole brut, des produits pétroliers ou du gaz.

Plaques tectoniques

Les plaques tectoniques (ou plaques lithosphériques) sont des fragments de lithosphère (croûte continentale et partie supérieure du manteau) rigides « flottant » sur l'asthénosphère qui, elle, est ductile. Les plaques tectoniques sont donc affectées de mouvements plus ou moins indépendants aboutissant à des collisions (formation de chaînes montagneuses), des divergences (formation de rifts ou de dorsales océaniques), des subductions (formation de fosses océaniques très profondes) ou des coulissages.

Plateforme pétrolière

plateforme.jpg
©iStock.com/bomboman

Une plateforme pétrolière est une structure reposant sur le fond de la mer ou flottante, destinée à explorer ou exploiter les ressources pétrolières et gazières en mer.

Politique énergétique

La politique énergétique d'un pays est l'ensemble des orientations et décisions prises en matière de production et de consommation d'énergie. Elle peut prendre des formes très diverses : stratégie d'approvisionnement, choix concernant le mix énergétique, mesures fiscales ciblées, aides aux économies d'énergie, mobilisation de fonds pour la recherche, campagnes d'information du public...

Polyéthylène (PE)

Les polyéthylènes (PE) sont les polymères de synthèse les plus simples et les moins coûteux à produire. Ce sont des polymères de l'éthylène (voir définition). Les polyéthylènes basse densité (LDPE) sont utilisés dans la fabrication de sacs plastiques, de sacs-poubelle, de films alimentaires ou de récipients souples. Les polyéthylènes haute densité (HDPE) sont les constituants de plastiques plus rigides : flacons, bouteilles, jerrycans. Les polyéthylènes réticulés (PER) sont utilisés pour fabriquer des gaines de câbles.

Polyéthylène téréphthalate (PET)

Le téréphthalate de polyéthylène (polyethylene terephthalate en anglais, PET) est une matière plastique utilisée pour la fabrication de bouteilles, de nombreux films et emballages alimentaires et de films transparents pour écrans LCD et autres appareils optiques. Il a également des applications médicales (plasturgie ligamentaire et prothèses cardio-vasculaires). Le PET est recyclable et permet notamment la fabrication de fibres textiles (« polaires »). Chimiquement, le PET est un polymère de l'ester de l'acide téréphthalique et de l'éthylène glycol.

Polymère organique

Les polymères organiques sont des plastiques issus de ressources renouvelables (plantes, algues ou animaux). Biodégradables, ils pourraient à terme remplacer les emballages conçus à base de pétrole, tels que les sacs pour faire les courses, par exemple. On les appelle aussi biopolymères.

Polymérisation

Dans la réaction de polymérisation, de très nombreuses molécules appelées monomères ont la capacité de s’agglomérer brutalement en une seule macromolécule, le polymère. La réaction de synthèse des polymères nécessite des conditions de température et de pression précises ainsi que la présence de catalyseurs. Les monomères industriels sont très souvent des alcènes (hydrocarbures insaturés). Il existe également des polymères naturels comme la cellulose (polysaccharides), le collagène (alpha-polypeptides constitutif du cuir) ou la kératine (polypeptides constitutifs des phanères et de la soie).

Polypropylène (PP)

Le polypropylène est une matière plastique dure, semi-rigide et très résistante à l'abrasion. Il est utilisé pour la fabrication de pièces automobiles (pare-chocs, tableaux de bord, réservoirs d'essence...). On en fait également des emballages alimentaires résistant aux graisses, des textiles très résistants utilisés par les travailleurs du bâtiment, pour des vêtements professionnels jetables ou encore des cordages ou des tapis synthétiques ou des tissus d'ameublement. Il a même été utilisé pour émettre des billets de banque (Israël, Mexique, Australie). Chimiquement, le polypropylène est un thermoplastique semi-cristallin dont le monomère est le propylène (propène) CH2=CH-CH3.

Polystyrène

Le polystyrène est une matière plastique répondant à de nombreux usages, le plus commun étant le polystyrène expansé, une mousse blanche compacte utilisée pour emballer et protéger les matériels sensibles aux chocs et pour l'isolation thermique des bâtiments. Mais on le retrouve dans des matériels de bureau, des boîtiers de CD, des maquettes, des barquettes de produits alimentaires frais et de la vaisselle jetable. Chimiquement, le polystyrène est un polymère du styrène CH2=CH-[phényle].

Pompage

pompage
©iStock.com/hanhanpeggy

Le pompage est une technique de récupération assistée du pétrole et du gaz. Il consiste à créer une dépression dans le puits de production qui y accélère la venue des hydrocarbures depuis le réservoir. On peut utiliser des pompes de surface (pompes à balancier) ou des pompes de fond de puits (ESP, Electric Submersible Pumps) plus coûteuses mais plus efficaces.

Pompe à chaleur (PAC)

Une pompe à chaleur est un dispositif permettant de transférer une quantité de chaleur d'un milieu émetteur vers un autre milieu récepteur. Une pompe à chaleur agit comme système de chauffage si l'on souhaite augmenter la température du récepteur ou comme un système frigorifique si l'on souhaite abaisser sa température. Une pompe à chaleur consomme toujours une faible quantité d'énergie. Il en existe de nombreux types.

Porosité

La porosité est la mesure en pourcentage volumique de la quantité de vide existant entre les éléments minéraux constitutifs d'une roche. Dans le sous-sol, ce vide est occupé par des fluides (en général de l'eau et, parfois, des hydrocarbures). La porosité des roches est extrêmement variable suivant leur nature et leur profondeur d'enfouissement (nulle pour les évaporites (constituées de cristaux de sels) et jusqu'à 50 % pour les argiles).

Portefeuille exploration

Le « portefeuille exploration » d’une compagnie pétrolière regroupe tous les prospects (pièges potentiels) susceptibles de contenir des hydrocarbures. La valeur économique du portefeuille exploration est pondérée par les probabilités de découverte des prospects.

Potentiel d'un gisement

Le potentiel d’un gisement est la mesure des réserves d’hydrocarbures qu’on est susceptible d’en extraire.

Pouvoir calorifique

Le pouvoir calorifique d’un combustible est la quantité de chaleur dégagée lors de sa combustion. On l’exprime en kWh ou en MJ par mètre cube.

Précarité énergétique

La précarité énergétique désigne l'état de personnes ou groupes qui n'ont pas d'accès suffisant et régulier, dans leur logement ou lieu de vie, aux sources d'énergie nécessaires à la satisfaction de leurs besoins essentiels. Par exemple à cause de bâtiments mal isolés ou du fait du coût trop élevé des ressources énergétiques. Les conséquences de la précarité énergétique peuvent être dramatiques (surmortalité hivernale, isolement social...).

Préservation (hydrocarbures)

La préservation des hydrocarbures est la dernière des étapes conduisant à l'existence d'un gisement d'hydrocarbures exploitable. La préservation des hydrocarbures est menacée par exemple dans le cas de gisements de pétrole peu profonds et donc à température inférieure à 50 °C, condition favorable au développement de bactéries capables d'altérer les qualités du brut.

Procédé Fischer-Tropsch

Procédé chimique inventé en Allemagne en 1923, permettant la conversion de charbon ou de gaz en hydrocarbures liquides en passant par l'étape du gaz de synthèse (monoxyde de carbone et dihydrogène). Ce procédé a été développé à l'échelle industrielle par l'Allemagne coupée de ses ressources en pétrole durant la seconde guerre mondiale et par l'Afrique du Sud sous embargo pétrolier durant la période de l'Apartheid. Il est aujourd'hui peu utilisé du fait de son coût élevé.

Production (hydrocarbures)

La production est la phase d'exploitation commerciale d’un gisement d’hydrocarbures.

Propylène

Le propylène ou propène est un alcène (oléfine) à trois atomes de carbone, de formule CH2=CH-CH3. C'est le monomère des matières plastiques en polypropylène. Le propylène est produit à partir de trois procédés principaux : par craquage thermique dans les raffineries pétrolières, par déshydrogénation du propane ou comme sous-produit de la production d'éthylène.

Prospect (hydrocarbures)

Les prospects sont des gisements potentiels d'hydrocarbures. L'objectif des ingénieurs est de les localiser, de définir leur géométrie et les volumes de pétrole et de gaz qu'ils pourraient contenir, ainsi que la probabilité de découvrir ces mêmes volumes.

Protocole de Kyoto

Le Protocole de Kyoto est un traité international organisé dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Il avait pour objectif la réduction des émissions de six gaz à effet de serre. Signé en 1997, il était entré en vigueur en 2005. À travers cet accord, 38 pays industrialisés, à l’exception notoire des États-Unis, s’engageaient à réduire de 5,2 % leurs émissions de gaz à effet de serre (GES) entre 2008 et 2012 par rapport à celles enregistrées en 1990.

Proton

Les protons sont des particules de charge électrique positive. Ils constituent avec les neutrons le noyau de l’atome.

Puissance

En physique, la puissance représente la quantité d'énergie fournie par un système par unité de temps. Plus simplement, la puissance peut être considérée comme un débit d'énergie. La puissance est toujours le produit d'une grandeur d'effort, par exemple une force ou une pression, par une grandeur de flux, par exemple une vitesse ou un débit. L'unité de puissance dérivée du système international (SI) est le watt.

Puissance installée

La puissance électrique installée représente la capacité de production électrique d'un équipement. Le plus souvent exprimée en Mégawatts, voire en Gigawatts, elle peut être d’origine hydraulique, nucléaire, thermique, solaire ou éolienne.

Puits

Désigne la cavité cylindrique creusée dans le sous-sol par un forage. Les puits sont nécessaires à l'exploration et à la production pétrolière, ainsi qu'à la production d'eau d'aquifères souterrains et à l'exploitation géothermique profonde.

Puits de carbone

On appelle puits de carbone un réservoir naturel qui permet de capter du dioxyde de carbone dans l'atmosphère et de le fixer sur place par réaction chimique ou biochimique. Par extension, on appelle aussi puits de carbone des réservoirs artificiellement utilisés pour la séquestration du CO2. Un puits de carbone contribue ainsi à diminuer la concentration atmosphérique globale en CO2. Les principaux puits de carbone actuels sont les océans, les forêts en croissance et certains sols (tourbières, pergélisols, humus...). On peut définir en parallèle les puits de carbone fossiles que sont le charbon, le pétrole, le gaz naturel, les hydrates de méthane et certaines roches comme les carbonates, tous liés à des processus sédimentaires de très longue durée.

Pyrolyse

La pyrolyse (ou thermolyse) est la décomposition d'un composé organique par la chaleur, effectuée en l'absence d'oxygène ou en atmosphère pauvre en oxygène (pour éviter l'oxydation ou la combustion). Les températures varient entre 200 et 1 000 °C, selon le composé traité (bois, charbon,…). Elle permet généralement d'obtenir un liquide (huile), un gaz (syngaz) et un résidu solide riche en carbone