Glossaire lettre F

Fagot (nucléaire)

Les « fagots » sont des assemblages de 264 crayons contenant les pastilles de combustible nucléaire (oxyde d'uranium 235). Ces assemblages sont chargés dans le réacteur nucléaire (157 fagots pour un réacteur de 900 MW).

Fatal ou Chaleur fatale

A l'image de celle de l'énergie fatale, la chaleur fatale correspond à la quantité de chaleur inéluctablement dégagée lors d'un processus ou de la fabrication d'un produit. Cette chaleur se dissipe naturellement mais peut dans certains cas être en partie récupérée et utilisée. Elle peut aussi parfois être réduite. On peut assimiler la chaleur fatale aux rejets thermiques associés à de nombreux processus communs : eaux usées résidentielles, eaux de refroidissement, air de conditionnement et de séchage, défauts d'isolation et ouvertures non fermées pour les basses températures, gaz de combustion (fours, chaudières, incinérateurs, moteurs...), refroidissement des produits de l'industrie du verre, des métaux, du ciment et des briques, chaleur rayonnée en sidérurgie pour les hautes températures.

Fermentation

La fermentation est la transformation de certains composés organiques sous l'action d'enzymes sécrétées par des micro-organismes. Ces réactions d'oxydoréduction se produisent à l'abri de l'air (anaérobiose). Les types de fermentation se déterminent en fonction de la nature du produit de la réaction (fermentation alcoolique, acétique, lactique, malolactique, propionique, butyrique). La fermentation dégage peu d’énergie ; elle trouve son utilité dans le domaine dans le domaine des biocarburants, la fermentation alcoolique étant à la base du processus de transformation des glucides végétaux en éthanol.

Fermentation anaérobie (méthanisation)

Fermentation en l’absence d’oxygène.

Fioul lourd

Les fiouls lourds sont des combustibles liquides à haute viscosité, utilisés comme carburants des gros moteurs diesel de navires ou comme combustibles de centrales thermiques. Ils sont issus des coupes lourdes de la distillation atmosphérique du pétrole brut, le premier traitement appliqué à un brut à son entrée en raffinerie.

Fission nucléaire

Fission nucléaire
©iStock.com/PeterHermesFurian

Désintégration d'un noyau atomique lourd instable en plusieurs noyaux plus légers (le plus souvent deux). La fission d'un noyau instable peut être spontanée, ou induite par la capture d'une particule (en général un neutron) qui va déclencher sa désintégration. La fission induite par neutrons est le processus utilisé dans les centrales électronucléaires.

Floating Liquefied Natural Gas (FLNG)

Un FLNG (acronyme de Floating Liquefied Natural Gas) est un complexe flottant destiné au développement de gisement gaziers offshore. Sa particularité est de permettre à la fois la production, la liquéfaction et le transfert sur des navires transporteurs du gaz extrait. Ces unités extrêmement complexes et très coûteuses ont été conceptualisées dès le début des années 1970, mais les projets avancés n'ont débuté qu'au milieu des années 1990.

Floating Production Storage and Offloading (FPSO)

fpso.jpg
©TOTAL - GONZALEZ THIERRY

Un FPSO est une unité flottante autonome capable de traiter le pétrole brut et de le stocker avant son transbordement sur un navire de transport (tanker). Les FPSO sont utilisés notamment dans le cas de gisements marins éloignés des côtes, pour lesquels l'installation d'un pipeline les reliant à la terre aurait un coût trop élevé. Un FPSO contient des unités de traitement (dégazage, élimination des particules solides, de l'eau et de certaines impuretés) et de stabilisation du pétrole brut, des pompes, des générateurs, des citernes de stockage et une unité de traitement de l’eau de mer.

Flottation

Procédé de séparation de particules solides basé sur un contraste de comportement dans un récipient ou bac rempli d'eau (la cellule de flottation) : les particules hydrophobes flottent et peuvent être récupérées en surface et à l'inverse, les particules hydrophiles s'accumulent au fond de l'eau. Ce procédé est utilisé en minéralurgie (charbon, minerais métalliques). Il fait appel à divers réactifs chimiques permettant d'accentuer le déplacement et le maintien des particules hydrophobes à la surface.

Fluide caloporteur

Un fluide caloporteur est un gaz ou un liquide chargé de transférer la chaleur d'un point A à un point B. Dans le domaine de l'énergie, il est utilisé dans la plupart des unités de production.

Forage

Forage bis
©TOTAL

Un forage consiste à creuser un trou dans le sous-sol grâce à une machine adaptée. L'objectif d'un forage peut être l'exploration (collecte d'informations directes sur le sous-sol, recherche d'hydrocarbures, reconnaissance d'aquifères...) ou l'exploitation (production de pétrole, de gaz, d'eau..).

Forage dévié

Un forage dévié (appelé aussi oblique ou directionnel) est un forage dont l'axe de progression dans le sous-sol s'écarte de la verticale suivant un certain angle (angle de déviation) contrôlé durant le forage. Bien que plus chers que les forages verticaux, les forages déviés sont utilisés pour des raisons économiques : on peut faire démarrer plusieurs forages déviés différents depuis un même point en surface, par exemple une plateforme pétrolière en mer ce qui permet d'éviter la multiplication très coûteuse du nombre des plateformes.

Forage d’appréciation

Les forages d'appréciation (ou de délinéation) sont les forages effectués après le forage d'une découverte d'hydrocarbures et avant la prise de décision d'exploiter le gisement. Cette phase d'appréciation est très souvent indispensable pour réduire les incertitudes qui pèsent sur l'étendue et les caractéristiques de la découverte, avant d'engager ou non la phase d'exploitation qui nécessite des investissements extrêmement importants.

Forage horizontal

Un forage horizontal est un forage d'exploitation directionnel dont l'angle de déviation est poussé jusqu'à l'horizontale (90 °). Les forages horizontaux, nettement plus coûteux que les forages verticaux, sont utilisés dans des cas où ces derniers sont inefficaces : couches réservoir minces, hauteur d'hydrocarbures faibles, viscosité de l'huile très élevée ou gisements non conventionnels comme les gaz de schistes.

Fracturation artificielle

La fracturation artificielle est une méthode d'amélioration de la productivité de réservoirs médiocres, en général à cause de leur faible perméabilité. Elle consiste à injecter de l'eau sous pression au niveau de la couche réservoir, ce qui a pour effet de créer un réseau de fissures et fractures assurant ensuite un bon drainage du réservoir exploité. On ajoute souvent à l'eau sous pression des adjuvants chimiques (acide chlorhydrique pour dissoudre les carbonates, acide fluorhydrique pour dissoudre la silice, sable ou billes de verre pour maintenir ouvertes les fractures créées...).

Fracturation hydraulique

Fracturation hydraulique
©iStock.com/Henry Rivers

Synonyme de fracturation artificielle.

Fusion nucléaire

Fusion nucléaire
©iStock.com/generalfmv

La fusion nucléaire désigne le phénomène par lequel deux atomes fusionnent en un atome plus lourd en dégageant de l'énergie. Il est à l'origine de la création dans les étoiles des atomes légers (de l'hélium jusqu'au fer). Toutefois, les réactions de fusion dans les étoiles concernent principalement la fusion d'atomes d'hydrogène (et de ses isotopes le deutérium et le tritium) en atomes d'hélium, dans des conditions de température et de pression très élevées. Pour cet élément le plus léger de la classification élémentaire, la réaction est la plus exothermique : elle dégage d'énormes quantités de chaleur et d'énergie rayonnante.