Les dépêches dans le monde

Seadrill: lourdes dépréciations au 3T et nouveau président

Le groupe de forages pétroliers Seadrill a plus que doublé ses pertes au troisième trimestre sous l'effet de lourdes dépréciations et va se doter d'un nouveau président du conseil d'administration, a-t-il annoncé jeudi.

La perte nette trimestrielle s'est établie à 522 millions de dollars (471 millions d'euros) contre 240 millions à la même période de l'an dernier.

Cette dégradation s'explique par une dépréciation de Seadrill Partners à hauteur de 302 millions de dollars.

Cette filiale à 65%, qui possède huit unités de forage en eaux ultra-profondes et trois plateformes auxiliaires, a été retirée de la cote par le New York Stock Exchange en septembre en raison d'une capitalisation trop faible.

Malgré le redressement de l'industrie pétrolière, le secteur du forage reste plombé par une abondance de navires et plateformes qui pèse sur les prix.

Seadrill s'était placé l'an dernier sous la protection de la loi américaine sur les faillites avant d'en sortir en juillet de la même année au prix d'une vaste restructuration financière.

Le résultat brut d'exploitation (EBITDA) ajusté, qui ne tient pas compte des dépréciations, montre toutefois des signes d'amélioration.

A 85 millions de dollars, il progresse de 23% sur un an pour un chiffre d'affaires en hausse de 14% au même moment, à 367 millions.

C'est mieux que prévu puisque Seadrill tablait par avance sur un EBITDA ajusté compris entre 70 et 75 millions. Mais, selon le groupe, il devrait retomber à 40 millions au quatrième trimestre.

"Nous nous attendons à ce que, à l'approche de 2020, l'amélioration progressive des conditions du marché entraînera un nombre limité de réactivations (d'unités de forage, ndlr) mais aussi la mise au rebut de plateformes au sein de la flotte globale", a commenté le directeur général, Anton Dibowitz.

Le groupe a par ailleurs annoncé le départ avec effet immédiat de son président du conseil d'administration, John Fredriksen, son principal actionnaire.

"Bien que j'ai maintenant décidé de passer moins de temps dans des conseils d'administration, mon étroite implication dans Seadrill et mon fort soutien resteront inchangés", a dit le richissime homme d'affaires de 75 ans dans un communiqué.

M. Fredriksen est remplacé par Glen Ole Rødland, qui a plus de 25 ans d'expérience dans les secteurs maritime et énergétique.

L'action prenait 1,08% dans les premiers échanges à la Bourse d'Oslo.

phy/hdy/fc

SEADRILL

SEADRILL PARTNERS