Les dépêches dans le monde

Recylex: chute du chiffre d'affaires 2019 sur fond de baisse des cours des métaux

Le spécialiste du recyclage des métaux Recylex a vu son chiffre d'affaires chuter en 2019, en raison de la baisse des cours du plomb et du zinc ainsi que de conditions commerciales défavorables, a-t-il indiqué jeudi.

Le chiffre d'affaires annuel du groupe s'est contracté de 16% à 305,7 millions d'euros, précise un communiqué.

L'activité a été "fortement" affectée "par l'évolution des cours du plomb et du zinc au cours de l'exercice mais aussi par des conditions commerciales dégradées dans ces segments", a résumé Sebastian Rudow, PDG de Recylex, cité dans le document.

Les cours du plomb ont été très volatils l'an dernier: le cours moyen s'est replié de 6%. Il en a été de même pour les cours du zinc, dont le niveau moyen est inférieur de 8% à celui de l'année précédente.

Dans le détail, le segment plomb, avec le recyclage de batteries, qui constitue la principale activité de Recylex (64% des ventes en 2019), a vu son chiffre d'affaires se replier de 17% à 196,4 millions d'euros. Outre le recul des cours, il a été affecté par un recul des volumes vendus.

Le segment zinc (27% du chiffre d'affaires) a vu ses ventes réduites de 16% à 80,8 millions d'euros.

Le chiffre d'affaires de la petite branche des métaux spéciaux a également reculé de 14% à 16,4 millions d'euros, en raison d'un "fort ralentissement de la demande pour plusieurs métaux", essentiellement l'arsenic et le germanium, qui sont les principaux contributeurs du segment.

En ce qui concerne la branche dédiée au plastique, son chiffre d'affaires est aussi en baisse, de 6% à 12,1 millions d'euros

"Compte tenu de notre situation financière, la priorité du groupe demeure de développer des solutions durables pour permettre la poursuite des activités futures. Dans cette optique, nous poursuivons activement les projets de cessions pour lesquelles nous avons reçu plusieurs marques d'intérêt", a indiqué M. Rudow.

Outre la chute des cours des métaux, Recylex a souffert pendant des mois de blocages techniques dans sa filiale allemande. Des discussions sont toujours "en cours" avec les créanciers de cette filiale, qui consomme beaucoup de trésorerie et a demandé plusieurs fois des financements complémentaires.

vac/soe/LyS

RECYLEX