Les dépêches dans le monde

La Bulgarie a de bonnes chances d'adhérer à l'euro en 2023, selon le FMI

 La Bulgarie a de bonnes chances d'adhérer à l'euro en 2023, selon le FMI

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), la Bulgare Kristalina Georgieva, a déclaré dimanche qu'une adhésion de la Bulgarie à la zone euro en "2023 est tout à fait envisageable".

Mme Georgieva a affirmé avoir évoqué ce sujet avec la présidente de la Banque centrale européenne (BCE) Christine Lagarde en marge du forum économique à Davos.

"Christine Lagarde voit un développement positif concernant la Bulgarie. Elle s'attend à ce que les projets d'adhésion à la zone euro se réalisent comme prévu", a déclaré Mme Georgieva dans une interview en bulgare à la radio publique BNR.

L'objectif de "2023 est tout à fait envisageable", a estimé la directrice du FMI.

Le ministre bulgare des Finances Vladislav Goranov a récemment annoncé que la Bulgarie devrait adhérer avant avril prochain au mécanisme de taux de change ERM II, dit "l'antichambre de l'euro". Il s'agit du cadre de régulation bancaire de la zone euro et du système de parité fixe dans lequel un État doit rester au moins deux ans avant d'entrer dans la zone euro.

Membre le plus pauvre de l'UE, la Bulgarie maintient sa devise, le lev, adossée à l'euro depuis 1999, à un cours fixe. Or le mécanisme ERM II prévoit que la monnaie nationale d'un pays candidat puisse fluctuer dans une fourchette de plus ou moins 15%, pendant deux années précédant l'adoption de l'euro.

La Bulgarie applique depuis 1997 un régime d'austérité budgétaire qui lui permet de maintenir des indicateurs macro-économiques stables et un bas niveau de dette publique (28% du PIB en octobre 2019).

"La Bulgarie a intérêt à entrer dans la zone euro pour pouvoir s'appuyer sur la capacité de protection" de la BCE puisque "le monde devient toujours plus turbulent", a souligné Mme Georgieva.