Les dépêches dans le monde

Iran: la centrale nucléaire de Bouchehr à l'arrêt après une "défaillance technique"

La centrale nucléaire de Bouchehr, dans le sud de l'Iran, a été mise à l'arrêt temporairement après une "défaillance" technique, a annoncé l'Organisation iranienne de l'énergie atomique (OIEA) dans la nuit de dimanche à lundi.

"A la suite d'une défaillance technique à la centrale de Bouchehr (...) celle-ci a été temporairement arrêtée et déconnectée du réseau électrique national", écrit l'OIEA, qui exploite la seule centrale électrique atomique du pays, sans préciser la nature du problème.

"Naturellement, après que cette défaillance technique aura été corrigée, la centrale sera rebranchée au réseau électrique national", ajoute le court communiqué.

Bouchehr est un port du Golfe, plus proche des capitales de plusieurs monarchies de la péninsule arabique que de Téhéran, raison pour laquelle la centrale, construite dans une zone sujette fréquemment à des tremblements de terre, inquiète ces Etats.

En avril, la région avait été secouée par un tremblement de terre de magnitude 5,8 selon l'institut géologique américain USGS. Le séisme avait fait cinq blessés, selon les médias officiels iraniens.

"Toutes les installations, les équipements et les bâtiments de la centrale nucléaire de Bouchehr sont en parfait état et ses activités n'ont pas été interrompues" par le séisme, avait alors indiqué le service des relations publiques de la centrale dans un communiqué repris par l'agence officielle.

La centrale de Bouchehr, doté d'un réacteur de 1.000 MW, a été construite par la Russie et a officiellement été livrée en septembre 2013, après des années de retard.