Les dépêches dans le monde

Engie inaugure son laboratoire énergies nouvelles, coeur de sa stratégie

Engie a inauguré mardi à Stains (Seine-Saint-Denis) son nouveau laboratoire de recherche-développement dédié au gaz vert et aux énergies nouvelles, sujet "au coeur" des objectifs du groupe.

Quelque 200 chercheurs travaillent dans ce site qui comprend plusieurs laboratoires et un hall d'essais de 4.000 m2.

"L'investissement consacré à ce centre de recherche avec des moyens d'essais à la pointe de la technologie, matérialise notre conviction qu'une R-D ambitieuse participe à notre objectif qui est de devenir le leader de la transition énergétique et climatique," a assuré le président du groupe, Jean-Pierre Clamadieu.

"Nous sommes convaincus que le gaz a un rôle dans la transition énergétique", a dit le dirigeant de l'ex-GDF Suez. Mais "aujourd'hui il est surtout fossile, on doit pouvoir le remplacer par du biogaz (d'origine organique) et demain l'hydrogène".

Cette stratégie visant à se recentrer sur l'énergie est au coeur du récent choix du conglomerat de se séparer de certains actifs, comme ses 32% de parts dans Suez. Cette annonce a poussé Veolia à lui proposer de les racheter, au grand dam de Suez qui refuse cette issue et bataille pour concocter un plan alternatif.

Engie indique avoir un budget recherche d'environ 200 millions d'euros par an, via notamment le laboratoire de Stains et un laboratoire en Belgique consacré à l'électricté verte. Il ajoute avoir déposé environ 250 brevets ces cinq dernières années.

"Engie veut être un grand acteur mondial des énergies renouvelables et aussi des infrastructures décentralisées (réseaux de chaleur, de froid, de charge de véhicules électriques...) qui auront un rôle important à jouer dans la transition des collectivités locales", a ajouté M. Clamadieu.

Le laboratoire de Stains, qui remplace un précédent site installé à Saint-Denis, travaille notamment sur le biogaz, l'hydrogène, la liquéfaction du gaz (pour les moyens de transports lourds), les solutions bas carbone pour les villes, les technologies digitales émergentes ou encore les drones capables d'inspecter les éoliennes.

cho/lby/eb

ENGIE

VEOLIA ENVIRONNEMENT

SUEZ