Les dépêches dans le monde

EDF envisage La Hague pour sa piscine de combustibles nucléaires usés

EDF envisage d'implanter sa future piscine centralisée pour entreposer des combustibles nucléaires usés sur le site existant de La Hague (Manche) du groupe Orano, a indiqué mardi le producteur d'électricité.

"On a demandé à Orano de réaliser une étude de faisabilité pour l'implantation d'une nouvelle piscine d'entreposage à La Hague", a indiqué à l'AFP une porte-parole d'EDF.

Orano, qui a confirmé avoir été saisi, doit remettre son étude d'ici la fin de l'année.

"Sur la base ce cette étude, on prendra une décision", a ajouté EDF, qui n'a pour l'instant sélectionné aucun site.

En France, les combustibles nucléaires usés sont entreposés en piscine quand ils sortent du réacteur très chauds et radioactifs, d'abord quelques années dans l'enceinte de la centrale puis sur le site Orano de La Hague avant leur éventuel traitement.

Alors que les piscines d'entreposage de La Hague risquent d'arriver à saturation d'ici 2030, EDF projette depuis longtemps la construction d'un nouveau bassin.

La localisation de cette piscine centralisée a fait l'objet de beaucoup de spéculations, le nom de la centrale nucléaire de Belleville-sur-Loire (Cher) étant souvent évoqué.

Mais EDF a indiqué mardi avoir finalement renoncé à ce site.

François Bonneau, président du conseil régional Centre-Val de Loire, a salué "une très belle victoire, pour nos habitants et notre territoire".

"Nous n'aurions su accepter que notre si belle région devienne la poubelle nucléaire de la France", a déclaré l'élu socialiste dans un communiqué.

jmi/cd/eb

EDF - ELECTRICITE DE FRANCE

ORANO