J'approfondis
Imprimer

Décryptages

Les différents usages du bois énergie

Le bois est sans doute la première source d’énergie maîtrisée par l’homme, puisque l’utilisation du feu remonte à la Préhistoire. Cette source d’énergie reste encore aujourd’hui très utilisée dans le monde, aussi bien pour des usages domestiques qu’industriels.

Le bois constitue la principale source d'énergies renouvelables en France © THINKSTOCK

Renouvelable et abondante, cette ressource appartient à la biomasseDans le domaine de l'énergie, la biomasse se définit par l'ensemble des matières organiques d'origine végétale ou animale... dite « traditionnelle » et est très employée dans le monde. Dans les pays du Sud, 2,5 milliards de personnes ont uniquement recours à la combustion de bois et de déjections animales séchées pour se chauffer, s’éclairer et cuisiner1. 

Le bois énergie, principale énergie renouvelable à travers le monde

Dans le monde, la source d’énergie bois est régulièrement oubliée dans les statistiques des mix énergétiques parce qu’elle est majoritairement « non commerciale ». On estime pourtant qu’au début du XXIe siècle, la biomasse traditionnelle fournit environ 1 Gtep (tonne équivalent pétrolePétrole non raffiné.) par an, soit environ 10 % de la consommation mondiale d’énergie primaireL’énergie primaire désigne l’ensemble des sources d’énergie non transformées, c’est-à-dire à l’état naturel.... Mais localement, dans une grande partie de l’Afrique notamment, elle assure plus de 90 % de la consommation domestique2.

En France, en 2013, 7,4 millions de ménages utilisent le bois comme mode de chauffage principal ou complémentaire3. L’usage va croissant puisqu’en 2010, il n’y avait que 6 millions de ménages utilisateurs. Le bois est ainsi la principale des énergies renouvelablesOn appelle énergie renouvelable une source d'énergie dont le renouvellement naturel est immédiat ou très rapide... en France. En 2010, il assure 10,1 Mtep sur un total de 22,7 Mtep. Il dépasse ainsi l’énergie hydraulique (5,4 Mtep). C’est l’usage domestique qui domine (7,6 Mtep), contre l’usage collectif et industriel (2,5 Mtep)4.

Les utilisations domestiques du bois

Le bois énergie peut s’employer sous diverses formes selon l’usage que l’on en fait. De même, certaines essences sont plus spécialement indiquées pour certaines utilisations :

7,4 millions : le nombre de ménages français qui utilisent le chauffage au bois

  • des bûches de feuillus durs (chêne, hêtre, frêne, charme, noyer, châtaignier) sont utilisées comme mode de chauffage dans des cheminées ouvertes ou fermées (inserts), des poêles ou des chaudières. Les poêles et chaudières fonctionnent aussi avec des plaquettes (branches déchiquetées) ou des granulés (sciure de bois compressée).

Les utilisations industrielles

Le bois énergie trouve de nombreux usages dans le secteur industriel : cuisson de céramiques, tuiles ou briques, chauffage ou séchage de produits, production d’eau chaude ou de vapeur (par exemple pour le nettoyage à sec). Parfois, ce combustible sert aussi à la production d’électricité : on chauffe de l’eau dans une grande chaudière à bois et la vapeur d’eau qui en sort fait tourner une turbine générant du courant électrique. A l’échelle mondiale, l’usage de bois représente la principale utilisation de la biomasse pour produire de l’électricité. 

Quel bois utiliser comme combustible ?

Le bois utilisé comme source d’énergie thermique (Voir le décryptage) a plusieurs origines :

  • des bois issus de l’exploitation forestière et de ses résidus tels que les branchages, les houppiers et les souches ;  
  • des déchets de la production des vergers ;

Dans les pays du Sud, 2,5 milliards de personnes n’ont que le bois pour se chauffer, s’éclairer et cuisiner

  • des déchets de l’industrie du bois tels que les écorces, les sciures, les copeaux et autres chutes générés par les scieries, les papeteries, les fabriques de palettes, de meubles et de charpentes ;
  • des emballages en bois brut usagés ou mis au rebut : les cageots, caisses ou palettes de manutention, excepté le bois aggloméré qui a subi des traitements et garde souvent des résidus de colle, de peinture ou de vernis - leur combustion émet des polluants corrosifs et toxiques.

 

Sources :

 (1) AIE 

(2) Bertrand Barré

(3) ADEME et vous 

(4) Syndicat des ENR