Dossier : Les acteurs du pétrole et du gaz

4 contenus dans ce dossier

Je découvre
Imprimer

Décryptages

Les différents types de compagnies pétrolières et gazières

Le paysage actuel du monde des hydrocarbures s’est mis en place progressivement depuis le premier choc pétrolier de 1973, marqué par une hausse vertigineuse du prix du baril et la volonté des pays producteurs de s’impliquer davantage dans l’exploitation de leurs richesses.

Une réunion de l'Opep, en décembre 2012 à Vienne, pour fixer les niveaux de production. © SAMUEL KUBANI / AFP

Le monde des hydrocarburesLes hydrocarbures sont des composés chimiques dont les molécules sont constituées d'atomes de carbone et d'hydrogène... regroupe aujourd’hui des sociétés très diverses par leur taille et leur statut. Les majorsTerme anglo-saxon utilisé pour désigner les principales compagnies pétrolières. , les compagnies privées d'envergure internationale, cohabitent avec de grandes compagnies nationales et avec les compagnies des pays émergents qui jouent un rôle de plus en plus important sur la scène mondiale. (Voir le tableau : « Les grandes compagnies pétrolières »)

Les « majors »

Ces entreprises privées se caractérisent par leur présence sur tous les continents du monde, par leurs activités sur toute la chaîne pétrolière et gazière et par des chiffres d'affaires élevés qui les placent parmi les principales entreprises mondiales.

Aujourd'hui, il existe cinq majors pétrolières :  

  • Royal Dutch/Shell est une compagnie anglo-néerlandaise née de la fusion entre Shell et Royal Dutch ;
  • Exxon Mobil est une compagnie américaine issue de la fusion entre Exxon et Mobil ;
  • BP est une compagnie britannique née de la fusion entre British Petroleum et Amoco ;
  • Chevron est une compagnie américaine créée par fusion entre Chevron (ex-Socal) et Texaco ;
  • Total est une compagnie française provenant de la fusion entre Total, Fina et Elf.

Quel que soit le critère retenu, elles sont dans les douze premières places des classements mondiaux. Elles ont aussi une longue histoire (Voir le décryptage : « Compagnies pétrolières et pays producteurs : une longue relation »).

Il est à noter qu’elles diversifient depuis quelques années leurs activités dans d’autres secteurs que les hydrocarbures et notamment dans les énergies renouvelablesOn appelle énergie renouvelable une source d'énergie dont le renouvellement naturel est immédiat ou très rapide.... Ainsi, Shell développe la biomasseDans le domaine de l'énergie, la biomasse se définit par l'ensemble des matières organiques d'origine végétale ou animale..., le solaire et l'éolien tandis que Total est largement impliqué dans le photovoltaïque depuis son rachat de SunPower.

L’Europe dispose d’autres grands groupes internationaux de longue tradition, comme GDF Suez (hors pétrolePétrole non raffiné.), l’italien ENI ou le norvégien Statoil.

Les compagnies nationales

La plupart des grands pays producteurs de pétrole possèdent aujourd'hui leur propre compagnie pétrolière et gazière, qui gère la production et défend les intérêts nationaux dans le domaine des hydrocarbures. Ces compagnies nationales sont contrôlées à plus de 50 % par l'État. Dans les pays de l'OpepCréée en 1960, l’Opep regroupe 12 pays membres (l'Algérie, l'Angola, l'Arabie Saoudite, les Émirats Arabes Unis, l'Equateur, l'Iran, l'Irak..., mais aussi dans quelques pays non-membres de cette organisation, les compagnies nationales ont même l'exclusivité ou la quasi-exclusivité de la production pétrolière.

Parmi elles, Aramco en Arabie Saoudite et les compagnies des Etats du Golfe (Abou Dhabi, Dubaï, Koweit, Qatar), Sonatrach en Algérie et NNPC (Nigerian National Petroleum Corporation) au Nigéria. La compagnie iranienne NIOC (National Iranian Oil Company) a poursuivi son développement dans le gaz malgré les difficultés géopolitiques. La guerre a considérablement affecté les compagnies irakiennes ou libyennes. PEMEX (Petróleos Mexicanos) au Mexique et PDVSA (Petróleos de Venezuela SA) au Venezuela sont également des compagnies nationales puissantes.

Plusieurs compagnies de pays émergents ou ex-communistes occupent une place de plus en plus importante dans le paysage pétrolier mondial et cherchent à concurrencer les majors en opérant ailleurs que dans leur zone nationale. Privatisant progressivement son économie, la Russie s’est dotée de compagnies puissantes dans le pétrole et le gaz : Lukoil, Gazprom, Rosneft. En Chine, PetroChina et Sinopec, issues des compagnies d’Etat mais cotées sur plusieurs places boursières, figurent parmi les trois plus grandes compagnies pétrolières du monde en termes de chiffre d’affaires. Petrobras au Brésil a réalisé en 2010 la plus grande opération de capitalisation boursière au monde pour procéder à l’exploitation de ses immenses gisementsUn gisement est une accumulation de matière première (pétrole, gaz, charbon, uranium, minerai métallique, substance utile…)... off-shore.

Une myriade d’autres compagnies

En dehors des majors, des compagnies nationales et des grandes compagnies des pays émergents, le secteur des hydrocarbures regroupe aussi :

  • des compagnies indépendantes de taille moyenne présentes dans une région ou un pays, voire même à l’international, comme de nombreuses compagnies américaines (Anadarko, par exemple) ou françaises (Maurel & Prom) ;
  • des sociétés parapétrolières qui fournissent aux compagnies des services dans le cadre de l'exploration et de la production (Schlumberger, Halliburton, CGG, etc.). Elles interviennent dans des domaines techniques précis (mesures géophysiques, forages, etc.) et louent aux compagnies du matériel essentiel, comme Technip ;
  • enfin, des bureaux d'études ou des consultants indépendants proposent leurs services aux compagnies pétrolières pour des études ou des audits techniques. Certains organismes comme l'IFP-EN (Institut Français du Pétrole et des Energies Nouvelles) ont aussi une offre de formation et mènent des travaux de recherche innovants.