Dossier : Habitat : réduire la consommation énergétique

4 contenus dans ce dossier

J'approfondis
Imprimer

Décryptages

Habitat : le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)

Le secteur du bâtiment représente plus de 20 % des émissions de CO2 de l’Union européenne, c’est pourquoi dès 2002, l’UE a adopté une directive sur la performance énergétique des bâtiments. Sous cette impulsion, la France instaure en 2006 le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), dans le but d’encourager les travaux de rénovation.1

Une meilleure isolation accroît la performance énergétique d'une maison © THINKSTOCK

Economiser l’énergie… et l’argent

Le DPE évalue la consommation annuelle d’énergie d’un bâtiment et son impact en termes d'émissions de gaz à effet de serrePhénomène naturel permettant un accroissement de la température de l'atmosphère d'une planète grâce à la présence de certains gaz.... Il s’agit d’une estimation indicative et non d’un bilan énergétiqueLe bilan énergétique d’une opération ou d’une technologie est le rapport entre énergie disponible à la fin de l'opération et énergie dépensée pour la réaliser... précis. Ses objectifs : informer et sensibiliser la population sur la consommation du bâtiment, son coût, ses conséquences sur l’environnement, éclairer les citoyens dans le choix de leur logement.

80 % des logements français figurent dans les plus mauvaises catégories de l’étiquette énergétique !

Le DPE détaille aussi les travaux les plus efficaces pour réaliser des économies et/ou valoriser son bien avant une transaction immobilière : isolation, changement de chaudière, etc… (Voir le jeu : « Ma maison pour mon futur »). Cependant, rien n’oblige les propriétaires à les effectuer.

Des experts indépendants et certifiés

Le DPE est obligatoire lors de la vente, de la construction ou de la mise en location des bâtiments chauffés (logements, bureaux, commerces, etc.). Il doit être réalisé par des experts indépendants et certifiés, selon une méthode de calcul réglementée qui peut différer d’un pays à l’autre, tout en respectant le cadre global fixé par l’Union européenne. Le DPE est valable dix ans.

La France a modifié sa réglementation début 2012 afin d’améliorer la qualité de son dispositif. Le nombre de données à analyser est passé de 30 à 60. La certification des diagnostiqueurs a été renforcée, avec un examen supplémentaire pour les bâtiments à usage autre que celui d’habitation. Un annuaire en ligne, qui permet de trouver un diagnostiqueur certifié, a été mis en place par le ministère en charge de l’Environnement.2 

Logements en France : le Diagnostique de Performance Energétique se distingue de l’étude thermique.

Il existe, sur Internet, de nombreux simulateurs pour calculer approximativement et rapidement la consommation énergétique de son logement. Attention : les outils en ligne n’ont aucune valeur juridique et ne remplacent pas le DPE lors d’une vente ou d’une location.

Comment lire un DPE ?

Le DPE décrit le logement et ses équipements : chauffage, eau chaude, système de refroidissement et ventilation. Il spécifie la consommation d’énergie constatéeOn entend par « consommation d’énergie constatée » la quantité d’énergie réellement consommée dans un logement ou un bâtiment..., sur la base de factures, ou la consommation estiméeLa consommation d’énergie d’un bâtiment ou d’un logement peut être estimée... pour une utilisation standard du logement. Il indique aussi la quantité de gaz à effet de serre émise.

La lecture du rapport est facilitée par deux étiquettes, l'une pour l'énergie, l'autre pour les émissions de CO2Dioxyde de carbone. Avec la vapeur d'eau, c’est le principal gaz à effet de serre (GES) de l'atmosphère terrestre.... Chacune comporte sept classes : de A pour la meilleure performance à G pour la plus mauvaise. Les conseils et recommandations de travaux clôturent le rapport. A noter que les DPE varient légèrement selon qu’il s’agit d’un logement, d’un bureau, d’un bâtiment public, etc.

Mauvais classements pour le parc immobilier français 

Le parc immobilier français actuel est particulièrement « énergivore ». D’après une étude réalisée en 2011 par EX’IM3, 80 % des logements français figurent dans les catégories D à F, soit trois des quatre plus mauvaises catégories de l’étiquette énergétique ! Les logements classés A sont exceptionnels (moins de 2 %). Il s’agit de bâtiments récents, utilisant les énergies renouvelablesOn appelle énergie renouvelable une source d'énergie dont le renouvellement naturel est immédiat ou très rapide... (panneaux solaires, géothermieLe terme géothermie désigne à la fois la science qui étudie les phénomènes thermiques internes au globe terrestre..., etc.).

A noter qu’il est également possible de faire réaliser par un bureau d’étude un diagnostic plus poussé que le DPE : l’étude thermique. Celle-ci permet d’identifier les sources de déperdition d’énergie du logement et de mettre en place un plan d’action efficace. Elle est particulièrement recommandée avant d’engager des travaux.

Sources :

(1) Ministère du développement durable

(2) Annuaire des diagnostiqueurs

(3) Etude de l’EX’IM (réseau français de diagnostic immobilier) de 2011