Dossier : L'exploration des gisements de pétrole et de gaz

6 contenus dans ce dossier

Je maîtrise
Imprimer

Décryptages

De nombreuses observations et mesures pendant le forage

L’objectif d’un forage est de confirmer la présence d’hydrocarbures (pétrole et/ou gaz) dans un prospect. Cette détection peut se faire en continu par diverses méthodes qualitatives et quantitatives, qui vont de l’observation directe des déblais de forage à des mesures plus sophistiquées.

La "carothèque" de Total à Pau "archive" les carottes géologiques pour référence ultérieure © M.DUFOUR - TOTAL

Les méthodes dites « directes »

Pendant le forageUn forage consiste à creuser un trou dans le sous-sol grâce à une machine adaptée... d'un site, les géologues disposent de plusieurs techniques, dites « directes », pour détecter la présence d'hydrocarburesLes hydrocarbures sont des composés chimiques dont les molécules sont constituées d'atomes de carbone et d'hydrogène... :

Le forage s’accompagne de très nombreuses observations et mesures avant de prendre la décision de production.

Les mesures indirectes ou « logs »

Mais les méthodes directes ne donnent pas d'indications quantitatives suffisantes sur les hydrocarbures présents dans la roche, ni sur les caractéristiques physiques du réservoir, qui sont des éléments essentiels pour calculer l’exploitabilité du gisementUn gisement est une accumulation de matière première (pétrole, gaz, charbon, uranium, minerai métallique, substance utile…).... Pour mesurer ces paramètres, on a recours à des méthodes d'exploration dites « indirectes ».

Elles constituent ce qu’on appelle les « diagraphies différées » ou « logs ». Il s'agit de mesures réalisées après chaque phase du forage et avant la pose du tubageLa paroi d'un trou de forage est fondamentalement instable du fait du différentiel de pression.... L’interprétation de ces mesures permet notamment de connaître :

Tous ces éléments sont essentiels pour calculer l’exploitabilité du gisement et donc prendre la décision de lancer la production.