Dossier : Le prix du carbone : un très long débat

5 contenus dans ce dossier

Je découvre
Imprimer

Décryptages

Changement climatique : la mobilisation de la communauté internationale

Le changement climatique causé par les émissions de gaz à effet de serre est par nature un problème global. Des objectifs et une stratégie commune doivent être définis à l'échelle planétaire : c’est l’objet des grandes réunions mondiales du climat, de Rio à Copenhague, et bientôt à Paris en décembre 2015. Reste à implémenter les solutions... 

Le Sommet de la Terre de Rio de Janeiro en 1992 a donné le coup d'envoi de la lutte contre le changement climatique © AFP / D. GARCIA

La lutte pour limiter l’augmentation de la température de la planète dure depuis plus de 25 ans. Voici quelques-unes des dates qui l’ont jalonnée.

Novembre 1988 – La création du Groupe d'Experts Intergouvernemental sur l'Évolution du Climat (GIEC)

Depuis les années 70, grâce aux méthodes numériques et aux satellites, la science du climat s’est affinée. Pour comprendre les enjeux liés au changement climatiqueVoir la définition du réchauffement climatique... et l’anticiper, le partage des connaissances scientifiques est une nécessité. C’est cette prise de conscience qui a conduit à la création en novembre 1988, par les Nations unies, à la demande du G7, du groupe d'experts intergouvernemental (giec)Le GIEC est le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat.... Le rôle du GIEC consiste en la production de rapports sur l’état des connaissances scientifiques liées aux risques climatiques. (Voir la vidéo « Rencontre avec un expert du GIEC »).

Juin 1992 – Le Sommet de la Terre de Rio

La communauté internationale a donné le coup d'envoi de la lutte contre le changement climatique en juin 1992 à Rio de Janeiro, lors du deuxième Sommet de la Terre. Cent soixante six pays ont alors signé la Convention cadre des Nations unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) qui reconnaît les causes d'origine humaine du réchauffement climatiqueLe réchauffement climatique, appelé aussi réchauffement planétaire ou réchauffement global, est un phénomène d'augmentation de la température moyenne des océans....

Chaque année, les pays qui ont ratifié la Convention de Rio (195 aujourd’hui) tiennent une Conférence des Parties (COP). La prochaine COP se tiendra à Paris en décembre 2015.

Décembre 1997 – Le Protocole de Kyoto

Il a été signé le 11 décembre 1997 lors de la troisième Conférence des Parties, à Kyoto (Japon). Il n’est entré en vigueur qu’en février 2005, car il fallait la ratification d’au moins 55 Etats responsables d’au moins 55 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES)Les gaz à effet de serre sont des gaz dont les propriétés physiques induisent un réchauffement de l’atmosphère de notre planète.... Cet accord visait à réduire, entre 2008 et 2012, de 5,2 % par rapport au niveau de 1990 les émissions de six gaz à effet de serrePhénomène naturel permettant un accroissement de la température de l'atmosphère d'une planète grâce à la présence de certains gaz.... Pour cela, il a établi un marché international du carbone (Voir le décryptage « Le marché international du protocole de Kyoto » ). Les Etats-Unis ne l’ont pas ratifié.

Janvier 2005 – Le système européen d’échange de quotas d’émissions

Les pays européens ont établi eux-mêmes un marché d’échange de quotas. Cette « bourse du carbone » a été mise en place au sein de l’Union européenne en janvier 2005 (Voir le décryptage « Le marché européen d'échange de quotas » ).

Puis, en décembre 2008, les pays de l’Union européenne ont adopté une série de mesures législatives pour réduire leurs émissions de GES de 20 %, augmenter – jusqu'à 20 % – la part des productions d'energie renouvelableOn appelle énergie renouvelable une source d'énergie dont le renouvellement naturel est immédiat ou très rapide... et améliorer l’efficacité énergétiqueEn économie, l'efficacité énergétique désigne les efforts déployés pour réduire la consommation d'énergie d'un système... de 20 %. Cette politique commune appelée « Paquet Énergie-Climat » fixe ainsi l’objectif des « 3x20 » d'ici à 2020.

Décembre 2009 – Le Sommet de Copenhague

Les pays ayant ratifié la Convention cadre des Nations unies (CCNUCC) se sont réunis à Copenhague pour conclure un nouvel accord faisant suite à celui de Kyoto. Copenhague a souvent été qualifié d’échec mais il a eu le mérite de fixer officiellement à 2 °C le seuil à ne pas dépasser en matière d’augmentation de température par rapport au climat de l’ère pré-industrielle. Ce Sommet n’a cependant pas abouti à un accord contraignant sur des objectifs chiffrés de réduction des émissions de GES pour rester en dessous de ce seuil.
 

Chine-1er-consommateur-energieR
© IDE

Il a marqué une opposition entre pays développés et pays émergents (Chine, Inde, Brésil, etc.). Ces derniers considèrent que les mesures de réduction des émissions de GES ne doivent pas entraver leur développement économique. Pour eux, les pays développés sont historiquement responsables de la dégradation climatique et doivent les aider financièrement. Les États plus industrialisés ont eu tendance à réagir à la crise économique en ne faisant plus une priorité l'octroi d'aides destinées à lutter contre le changement climatique.

Décembre 2010 – La Conférence de Cancun

Un Fonds Vert doté de 100 milliards de dollars par an à partir de 2020 a été mis en place pour aider les pays en développement à lutter contre les changements climatiques et la déforestation. Mais les mécanismes de financement de ce fonds n’ont pas satisfait les organisation non gouvernementale (ong)Une ONG est une organisation d’intérêt public qui ne relève ni d'un État, ni d’une institution internationale... (ONG).

Juin 2012 – Le Sommet Rio + 20

La ville de Rio a accueilli de nouveau un Sommet de la Terre, 20 ans après celui qui avait marqué la prise de conscience de la communauté internationale. C’était la cinquième  Conférence internationale des Nations unies sur le développement durableIl s’agit d’un « développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs ».. Elle a réuni les dirigeants et représentants de la société civile.

En décembre 2015, se tiendra à Paris la 21e Conférence des Parties (COP21) de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques. Ce sera sera une échéance cruciale, puisqu’elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, applicable à tous les pays. La COP se tient tous les ans mais cette 21e édition doit modifier le système du protocole de KyotoLe Protocole de Kyoto est un traité international organisé dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques..., adopté en décembre 1997 au COP3 et qui avait été simplement reconduit à la conférence de Doha en 2012 faute d’accord.

Les principaux pays émetteurs de CO21En 2011, 31,3 milliards de tonnes de CO2 liées à la combustion d’énergies fossiles ont été émises à l'échelle mondiale, soit une augmentation de 2,7 % par rapport à 2010, et de 49,3 % par rapport à 1990, selon les chiffres de l’AIE1. Néanmoins, tous les pays n'émettent pas autant de CO2 :
- La Chine est le premier pays émetteur, en raison de sa croissance économique rapide et du recours massif au charbon, avec 25,5 % des émissions de CO2. Suivent les Etats-Unis (16,9 %), l’Union européenne à 27 (11,3 %), l’Inde (5,6 %), la Russie (5,3 %) et le Japon (3,8 %).
- En Europe, l'Allemagne est le premier pays émetteur (748 millions de tonnes), suivi du Royaume-Uni (443 millions de tonnes) et de l’Italie (393 millions de tonnes). La France arrive en quatrième position (328 millions de tonnes). Cette différence provient essentiellement des systèmes de production d’électricité, la France recourant massivement à l’énergie nucléaire.

 

Source :

(1) CDC Climat