Dossier : Le raffinage : un secteur en pleine mutation

4 contenus dans ce dossier

Imprimer

Chiffres

4/5 : la part du gazole dans la consommation française de carburants routiers

En 1972, la part des supercarburants dans la consommation française dépassait 70 %. Aujourd’hui, c’est le gazole qui se taille la part du lion : plus de 80 %. La « diésélisation » du parc automobile français a été un phénomène continu, poussé par la plus grande sobriété des moteurs diesel et une fiscalité favorable au gazole. Les deux courbes se croisent au tout début des années 1990. 

 

Supercarburants

(En millions de tonnes)

Gazole

(En millions de tonnes)

1972 14,5 5,7
1973 15,8 6,5
1974 15,2 6,8
1975 15,9 6,9
1976 16,7 7,5
1977 17,0 8,0
1978 17,6 8,6
1979 17,7 9,2
1980 17,7 9,5
1981 18,1 9,8
1982 18,1 10,0
1983 18,2 10,2
1984 18,3 10,6
1985 18,0 10,9
1986 18,5 11,9
1987 18,5 12,8
1988 18,8 14,4
1989 18,5 16,0
1990 18,2 17,5
1991 17,8 18,7
1992 17,6 19,8
1993 17,0 20,6
1994 16,5 21,7
1995 15,7 22,9
1996 15,0 23,5
1997 14,6 24,6
1998 14,5 25,7
1999 14,5 26,7
2000 13,8 27,4
2001 13,6 28,7
2002 13,1 29,7
2003 12,3 30,1
2004 11,7 30,8
2005 11,0 31,0
2006 10,3 31,9
2007 9,9 33,0
2008 9,1 32,8
2009 8,8 32,9
2010 8,2 33,6
2011 7,8 35,5
2012 7,3 38,1
2013 7,1 38,5
2014 7,4 40,6

 

Source :

UFIP