Le pétrole et le gaz

La logistique pétrolière

Le 08/07/2010


De la raffinerie au consommateur, les hydrocarbures sont distribués grâce à divers modes de transport. En attendant leur livraison, ils sont stockés dans des dépôts soumis à des règles de gestion précises. Ces règles garantissent des conditions de sécurité strictes et visent à la protection des sols, de l'eau et de l'air ambiants.

Arrivée du pipe de la raffinerie de Donges au dépôt pétrolier du Mans (France, juin 2004).
© Total / Dufour Marco

Comment s'organise la distribution du pétrole et du gaz ? 

Au quotidien, chacun consomme des produits pétroliers pour satisfaire ses besoins domestiques, faire rouler sa voiture ou son scooter.
De même, les secteurs de l'industrie, de l'agriculture et des transports, ou encore l'administration et les services publics, sont très demandeurs en pétrole et en gaz.





Les produits pétroliers doivent être livrés au bon moment et au bon endroit dans des conditions de sécurité optimales.


Ainsi, les compagnies pétrolières doivent livrer le bon produit au bon moment, au bon endroit et au meilleur coût, dans des conditions de sécurité et de protection de l'environnement optimales. Ce sont les objectifs de la logistique pétrolière, laquelle repose sur l'existence de raffineries, de lieux de stockage et d'un réseau de distribution permettant d'acheminer les produits pétroliers jusqu'au consommateur.



Les dépôts pétroliers 

Dans chaque pays, on ne trouve qu'un petit nombre de raffineries, et certains pays n'en disposent même pas. C'est pourquoi il existe des dépôts où l'on stocke les hydrocarbures.
Ces centres de stockage intermédiaires permettent de répondre rapidement à une demande locale : ils évitent aux compagnies de multiplier les trajets entre les raffineries et les lieux de livraison des produits. 

Vrai ou Faux ?
Les dépôts pétroliers servent uniquement à mieux gérer la distribution de produits pétroliers dans une région donnée.
Faux. En Europe, ces lieux de stockage abritent aussi des réserves pétrolières. En effet, tous les pays de l'UE ont l'obligation de conserver du pétrole supplémentaire correspondant à trois mois de consommation nationale : ce sont les stocks stratégiques. Ce pétrole peut être utilisé en cas de rupture d'approvisionnement liée soit à une arrivée tardive du brut en raffinerie, soit à une interruption du raffinage empêchant la livraison de produits finis pour une longue durée.

Les produits pétroliers sont acheminés des raffineries aux dépôts par des moyens de transports dits massifs :

   • oléoducs ;
   • trains de wagons-citernes ;
   • barges fluviales ;
   • bateaux.

Chaque dépôt pétrolier :

   • comprend 10 à 30 réservoirs en acier pouvant accueillir au maximum 60 000 mètres cubes de liquide ;

   • peut accueillir 10 000 à 300 000 mètres cubes de produits pétroliers divers (fioul, essence, gazole, kérosène).

En France, on dénombre une soixantaine de dépôts principaux appartenant aux grands opérateurs pétroliers. Ils alimentent les stations-service ainsi que les nombreux dépôts secondaires, centres de stockage de taille moins importante, gérés par des revendeurs indépendants.

Les produits sont livrés à ces clients par des camions-citernes transportant 10 à 30 tonnes de liquides, certains de ces véhicules étant compartimentés pour pouvoir acheminer plusieurs produits différents. Ainsi, dans chaque grand dépôt, on trouve 3 à 12 postes de chargement, où l'on remplit les camions de produits pétroliers avant qu'ils n'aillent livrer leur cargaison.

Sur toute la chaîne de distribution, les produits sont contrôlés pour garantir aux consommateurs une qualité optimale.



Un enjeu primordial : la sécurité

Les produits pétroliers sont des produits dangereux auxquels sont associés des risques d'incendie ou d'explosion. La sécurité des dépôts et de la chaîne de distribution est donc cruciale.

En Europe, une réglementation très stricte s'applique aux raffineries et aux dépôts pétroliers, régulièrement contrôlés par l'administration. Ces règles de sécurité sont définies dans la directive Seveso 21. Elles ont été mises au point après un accident industriel survenu en 1976 dans une usine de pesticides et d'herbicides de Seveso (Italie) et complétées en 2003.

Par conséquent, les dépôts pétroliers sont sécurisés par un grand nombre de dispositifs :

   • des soupapes de sécurité sont installées sur chaque réservoir et on place à l'intérieur des cuves des écrans flottants, sortes de couvercles protégeant les produits volatils pour limiter leur dispersion dans l'atmosphère ;

   • des alarmes, des détecteurs d'hydrocarbures et des vannes de fermeture automatique équipent les cuves et les canalisations pour détecter et stopper toute fuite ;

   • des systèmes anti-incendie fixes (couronnes d'arrosage, rideaux d'eau) et mobiles (canons à eau et à mousse) sont installés dans les dépôts pour éteindre un éventuel incendie.

En outre, des exercices anti-incendie ont lieu chaque mois et des manœuvres de simulation avec les pompiers ont lieu chaque année.

De même, la sécurité de la distribution est assurée par plusieurs mesures :

   • les chauffeurs des camions de livraison doivent posséder un permis spécial pour le transport des hydrocarbures ;

   • les camions et le matériel sont inspectés très souvent. Les compagnies pétrolières vérifient aussi que les conditions de sécurité sont respectées dans les points de livraison, même s'ils ne leur appartiennent pas.



Des dispositifs spécifiques pour protéger l'environnement

Pour éviter toute pollution, chaque dépôt comporte plusieurs types d'installations telles que :

   • une unité de récupération des vapeurs émises aux postes de chargement des camions, pour la protection de l'air ambiant ;

   • des cuvettes de rétention disposées autour des réservoirs pour récupérer tout liquide qui fuirait ;

   • des bassins de confinement récupérant les eaux de lavage du matériel ou les eaux pluviales tombées sur le dépôt (ces eaux chargées en hydrocarbures passent ensuite à travers des séparateurs-décanteurs, appareils qui les filtrent et les dépolluent) ;

   • un bac de collecte des déchets (chiffons huileux, boues de fond de cuve) qui seront ensuite traités par des entreprises spécialisées.



Favoris Rss Partager Envoyer à un ami Imprimer