Le partenariat avec l'AFP propose des actualités sur toutes les énergies.

Envoyer à un ami Imprimer

Une suspension par l'UE du projet de gazoduc "South Stream" n'affectera pas sa mise en oeuvre (ministre)

Une éventuelle suspension par l'Union européenne du projet de gazoduc "South Stream", destiné à distribuer du gaz russe à l'Europe en contournant l'Ukraine, n'affectera pas sa mise en oeuvre, a déclaré vendredi le ministre russe de l'Énergie Alexandre Novak.

"La réalisation de ce projet se déroule sur la base d'accords intergouvernementaux signés entre la Russie et les pays qui participent au projet. Et conformément au droit international, la mise en oeuvre de tels accords ne peut pas être mis en suspens de cette façon", a expliqué M. Novak au cours d'une conférence de presse.

"Nous menons des consultations avec la Commission européenne. Le projet n'est pas arrêté", a-t-il ajouté.

Face à l'aggravation de la crise en Ukraine, le Parlement européen a adopté jeudi une résolution non contraignante stipulant que "le gazoduc South Stream ne devrait pas être construit et que l'Union devrait rechercher d'autres sources d'approvisionnement".

Mené par Gazprom et le groupe énergétique italien Eni, South Stream doit relier la Russie à la Bulgarie via la mer Noire en contournant l'Ukraine, principal pays de transit du gaz russe, avant de poursuivre vers la Grèce et l'Italie, la Serbie, la Hongrie, la Slovénie et l'Autriche.

La Bulgarie, très dépendante du gaz russe, a immédiatement vivement protesté arguant que South Stream était "un projet stratégique prioritaire" qui ne devait pas "être sacrifié pour des raisons politiques".

pop/lap/eb