P

Glossaire :Panneau photovoltaïque [...] Pyrolyse

Panneau photovoltaïque (voir la définition anglaise )
Un panneau photovoltaïque, techniquement appelé module photovoltaïque, est un assemblage de cellules photovoltaïques reliées entre elles par des câbles électriques et recouvertes d’une enveloppe isolante en verre ou en plastique qui les protège des intempéries. Le module photovoltaïque est l’unité de base d’une installation solaire : il capte le rayonnement du soleil et le transforme en électricité.
Paquet énergie-climat (voir la définition anglaise )
Le Paquet énergie-climat est une politique commune de l'énergie adoptée par les 27 pays de l'UE en décembre 2008, dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique. Elle fixe pour l’UE, d’ici à 2020, un objectif "3 x 20". Cette démarche consiste à réduire de 20 % les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie, et à augmenter de 20 % la part des énergies renouvelables dans le mix énergétique européen (répartition des différentes sources d’énergie dans la consommation européenne).
Pavillon de complaisance (voir la définition anglaise )
Les pavillons de complaisance sont des facilités d’immatriculation offertes par certains pays à tous les navires commerciaux (dont les tankers pétroliers) pour échapper au fisc de leur pays. Les pays dans lesquels ces navires sont ainsi immatriculés offrent à leurs propriétaires l’avantage d’impôts peu élevés. Mais en retour, ces pays n’assurent pas de contrôle technique et humain sérieux.
Perméabilité (voir la définition anglaise )
Propriété des roches relatives à la circulation des fluides en leur sein. Pour que les hydrocarbures puissent imprégner un réservoir, il faut que celui-ci soit perméable. Cette caractéristique est également très importante pour la capacité de pompage et de production du pétrole et du gaz qu’on va extraire du réservoir. L’unité de mesure de la perméabilité est le Darcy (D) et, plus couramment, son sous-multiple le milliDarcy (mD).
Pétrochimie (voir la définition anglaise )
La pétrochimie est la chimie des dérivés du pétrole. Elle permet la fabrication de nombreux produits de notre environnement de tous les jours qui n’existent pas dans la nature.
Pétrole non conventionnel (voir la définition anglaise )
Le terme « non conventionnel » s'applique à un pétrole qui ne peut être exploité de façon classique. Deux raisons possibles : soit sa localisation dans des réservoirs peu accessibles, voire jusque dans la roche-mère ; soit sa nature trop visqueuse ou trop dense.  
Vous pouvez télécharger la source ici
Pétrole offshore (voir la définition anglaise )
Le pétrole offshore est le pétrole disponible dans le sous-sol marin. Son exploitation est plus complexe que pour des gisements traditionnels, car il est nécessaire de forer jusqu’à plus de
2 000 mètres de profondeur d’eau. Pour récupérer le pétrole enfoui, on a alors recours à des équipements spécifiques permettant de le remonter à la surface, puis de le stocker.
Phénomène de décroissance radioactive (voir la définition anglaise )
Ce phénomène affectant divers éléments radioactifs permet d’évaluer avec précision l’âge d’objets anciens (ossements, peintures, poteries …) ou de dater des roches ou des grands évènements de l’histoire de la terre (éruptions volcaniques, modifications climatiques …).
Phénomène de subsidence (voir la définition anglaise )
Au fil du temps, les sédiments qui se déposent au fond de la mer s’accumulent. Millions d’années après millions d’années, ces sédiments s’enfoncent de plus en plus sous le poids de cette accumulation. L’affaissement progressif qui en résulte laisse de la place libre pour d’autres sédiments qui continuent à arriver dans le bassin sédimentaire. C’est ce qu’on appelle le phénomène de subsidence.
Photons (voir la définition anglaise )
Les photons sont des particules de lumière. C'est notamment grâce à ceux contenus dans les rayons du soleil que l'on peut convertir l'énergie solaire en électricité (via des dispositifs photovoltaïques).
Photopiles (ou cellule photovoltaïque) (voir la définition anglaise )
Dispositif qui transforme l'énergie lumineuse du soleil en courant électrique.
Photosynthèse (voir la définition anglaise )
La photosynthèse est le processus par lequel les plantes (sous l'action de la lumière du soleil) transforment le CO2 et l'eau en matière végétale. Celle-ci est essentiellement composée de carbone et d'oxygène. C'est tout simplement ce qui leur permet de grandir !
Photovoltaïque à concentration (voir la définition anglaise )
Le solaire photovoltaïque à concentration canalise le rayonnement solaire à l'aide de lentilles ou de miroirs sur une cellule photovoltaïque. Il en existe 3 types : les modules à lentilles de Fresne, les centrales à collecteurs cylindroparaboliques (alignements parallèles de longs miroirs ayant la forme d'une moitié de cylindre), et les centrales à collecteurs paraboliques (rangées parallèles de longs miroirs incurvés suivant). Tous ces systèmes suivent la course du soleil pour concentrer la lumière directe.
Pic de Hubbert (Peak Oil) (voir la définition anglaise )
Le pic de Hubbert pour le pétrole et le gaz correspond au moment où l’offre en pétrole et en gaz va commencer à décroître tandis que la demande poursuivra sa croissance.
Piège (voir la définition anglaise )
Le piégeage fait partie de l’une des 7 étapes de formation d’un gisement pétrolier. Une fois la remontée des hydrocarbures vers le sol bloquée par une roche couverture, il faut encore qu’il n’y ait aucun point de fuite possible pour le pétrole ou le gaz. Un volume fermé important, que l’on appelle le piège, est ainsi nécessaire pour que se constitue un gisement d’hydrocarbures.
Pièges stratigraphiques (voir la définition anglaise )
Les pièges stratigraphiques ne possèdent pas de géométrie fermée. La migration se trouve bloquée par une variation latérale de la qualité du réservoir, qui évolue vers une roche imperméable et permet ainsi éventuellement la formation de gisements d’hydrocarbures.
Pièges structuraux (voir la définition anglaise )
Les pièges structuraux sont les plus fréquents. Ils présentent une géométrie fermée, causée par des déformations des roches. Les pièges anticlinaux et les pièges contre failles sont les plus connus.
Pile à combustible (voir la définition anglaise )
La pile à combustible est capable de transformer en électricité, de manière continue, l’énergie dégagée par une réaction chimique qui fait intervenir de l’hydrogène et de l’oxygène. Une pile à combustible peut, par exemple, alimenter le moteur d’un véhicule sans émission de gaz à effet de serre, ni de polluants.
Pipelines (oléoducs ou gazoducs) (voir la définition anglaise )
Conduites de pétrole ou de gaz.
Plaques tectoniques (voir la définition anglaise )
Les plaques tectoniques ou plaques lithosphériques sont des fragments de l’enveloppe rigide terrestre qui résultent de son découpage à la manière d’un puzzle.
Plateforme (voir la définition anglaise )
Une plateforme pétrolière est une structure fixée sur le fond de la mer ou flottante, utilisée pour explorer ou exploiter les gisements marins de pétrole et de gaz.
Politique énergétique (voir la définition anglaise )
La politique énergétique d’un pays ou d’un territoire est l’ensemble de ses orientations et de ses décisions politiques liées à l’énergie. Elle se concrétise à travers des mesures ou des plans d’action (exemples : stratégie d’approvisionnement en énergie tenant compte de facteurs économiques et géopolitiques ; information des citoyens ; mise en place d’une réglementation thermique).
Polymères organiques (voir la définition anglaise )
Les polymères organiques sont des plastiques issus de ressources renouvelables (plantes, algues ou animaux). Biodégradables, ils pourraient à terme remplacer les emballages conçus à base de pétrole, tels que les sacs pour faire les courses, par exemple. On les appelle aussi biopolymères.
Polymérisation (voir la définition anglaise )
La polymérisation est une réaction chimique étonnante. Certaines molécules d‘hydrocarbures insaturés, les monomères, placées dans des conditions de température et de pression précises et en présence de catalyseurs, s’agglomèrent brutalement en masse en une seule molécule géante, le polymère.
Pompage (voir la définition anglaise )
Le pompage est une technique de récupération assistée du pétrole et du gaz. On peut utiliser des pompes de surface (pompes à balancier) ou des pompes de fond de puits (ESP, electric submersible pumps) plus chères mais plus efficaces.
Pompe à chaleur (PAC) (voir la définition anglaise )
Système permettant d’utiliser l’énergie d’une eau tiède en augmentant sa température grâce à un apport minime d’énergie.
Porosité (voir la définition anglaise )
Les roches sédimentaires, réservoir où migrent le pétrole et le gaz, se déposent au fond de l’eau sous forme de grains (graviers, sables par exemple). La porosité d’une roche mesure les vides qui existent entre ces grains. Plus une roche est poreuse, plus grande est la quantité de pétrole ou de gaz qui peut s’y accumuler (comme dans une éponge). La porosité est mesurée en % du volume total de la roche.
Portefeuille exploration (voir la définition anglaise )
Le « portefeuille exploration » d’une compagnie pétrolière regroupe tous les prospects (pièges potentiels) susceptibles de contenir des hydrocarbures. Le seul moyen de vérifier la valeur du portefeuille exploration est d’effectuer des forages de prospects.
Potentiel (voir la définition anglaise )
Le potentiel d’un gisement est la mesure des réserves d’hydrocarbures qu’on est susceptible d’en extraire.
Pouvoir calorifique (voir la définition anglaise )
Le pouvoir calorifique d’un combustible est la quantité de chaleur dégagée lors de sa combustion. On l’exprime en kWh ou en MJ par mètre cube.
Ppm ou partie par million (voir la définition anglaise )
C'est un quotient sans dimension représentant un rapport de 10-6 (1 pour 1 million). Ce rapport peut s'appliquer par exemple à des masses ou à des volumes. Ainsi, quand on parle d'un contenu de 400 ppm (ou plus précisément ppmv) de CO2 dans l'atmosphère, cela signifie qu'un litre d'air contient en moyenne 0,4 ml de dioxyde de carbone.
Précarité énergétique (voir la définition anglaise )
Une personne est dite en situation de précarité énergétique lorsqu’elle rencontre des difficultés à disposer de l’électricité nécessaire pour le chauffage, l’eau chaude… Notamment, en raison de la faiblesse de ses revenus ou de la vétusté de son habitation. Les conséquences peuvent alors être importantes : endettement, coupures d’électricité, problèmes de santé, isolement… Selon l’INSEE, près de 15 % des foyers en France sont concernés. L’énergie consacrée à la mobilité n’est généralement pas prise en compte dans la définition de la précarité énergétique, mais elle peut peser également lourd sur le budget de ces ménages.
Préservation (voir la définition anglaise )
La préservation fait partie des 7 étapes qui composent la formation d’un système pétrolier. Une fois les hydrocarbures installés sous le piège, il faut s’interroger sur la préservation de ceux-ci. Certaines conditions de préservation sont essentielles : le pétrole reste à l’abri tant que la température du gisement reste supérieure à 50 °C, auquel cas des bactéries peuvent se développer et altérer le piège. Le sol doit également rester stable et ne pas subir des mouvements de plaques tectoniques.
Procédé Fisher-Tropsch (voir la définition anglaise )
Procédé chimique coûteux, mais efficace, permettant de transformer du charbon ou du gaz naturel en toute une gamme d'hydrocarbures, en passant par l’intermédiaire du « gaz de synthèse » (mélange de monoxyde de carbone CO et d’hydrogène H2).
Production (voir la définition anglaise )
La production est la phase d'exploitation commerciale d’un gisement d’hydrocarbures.
Prospect (voir la définition anglaise )
Les prospects sont des gisements potentiels d'hydrocarbures. L'objectif des ingénieurs est de les localiser, de définir leur géométrie et les volumes de pétrole et de gaz qu'ils pourraient contenir, ainsi que la probabilité de découvrir ces mêmes volumes.
Protocole de Kyoto (voir la définition anglaise )
Le protocole de Kyoto est un traité international. Organisé dans le cadre de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, il vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Signé le 11 décembre 1997, il est entré en vigueur le 16 février 2005. À travers cet accord, 38 pays industrialisés, à l’exception notoire des États-Unis, s’engagent à réduire de 5 % leurs émissions de GES entre 2008 et 2012, par rapport aux émissions enregistrées en 1990. Les pays en développement n’ont, quant à eux, pas d’objectifs chiffrés.
Protons (voir la définition anglaise )
Les protons sont des particules de charge électrique positive. Ils constituent avec les neutrons le noyau de l’atome.
Puissance installée (voir la définition anglaise )
La puissance électrique installée représente la capacité de production électrique d'un équipement. Le plus souvent exprimée en Mégawatts, voire en Gigawatts, elle peut être d’origine hydraulique, nucléaire, thermique, solaire ou éolienne.
Puits (voir la définition anglaise )
Trou de forage pratiqué dans le sous-sol, nécessaire à l'exploration et à l'exploitation pétrolière.
Puits de carbone (voir la définition anglaise )
On appelle puits de carbone un réservoir naturel qui permet de capter du dioxyde de carbone dans l'atmosphère et de le fixer sur place par réaction chimique ou biochimique. Par extension, on appelle aussi puits de carbone des réservoirs artificiellement utilisés pour la séquestration du CO2. Un puits de carbone contribue ainsi à diminuer la concentration atmosphérique globale en CO2. Les principaux puits de carbone actuels sont les océans, les forêts en croissance et certains sols (tourbières, pergélisols, humus...). On peut définir en parallèle les puits de carbone fossiles que sont le charbon, le pétrole, le gaz naturel, les hydrates de méthane et certaines roches comme les carbonates, tous liés à des processus sédimentaires de très longue durée.
Pyrolyse (voir la définition anglaise )
La pyrolyse (ou thermolyse) est la décomposition d'un composé organique  par la chaleur, effectuée en l'absence d'oxygène ou en atmosphère pauvre en oxygène (pour éviter l'oxydation ou la combustion). Les températures varient entre 200 et 1 000 °C, selon le composé traité (bois, charbon,…). Elle permet généralement d'obtenir un liquide (huile), un gaz (syngaz) et un résidu solide riche en carbone.